Espace Services - News, articles, interviews et dossiers

Pourquoi Air France doit reconquérir son marché intérieur

Pourquoi Air France doit reconquérir son marché intérieur

(Easybourse.com) La compagnie française et les syndicats de pilotes, main dans la main, organise la riposte face à la montée en puissance des compagnies low cost en France et en Europe. Objectif: réduire le coût par siège au niveau de celui d'Easyjet. Au-delà des questions financières, il s'agit d'un enjeu industriel majeur pour la compagnie aérienne française.

La consécration du modèle low-cost? Après avoir conspué les compagnies aériennes à bas coûts, les avoir trainées en justice, et mis sous pression les décideurs politiques et européens, Air France-KLM est sur le point de faire évoluer son modèle économique en copiant… Easyjet ! Pour Pierre-Henri Gourgeon, Directeur Général de la compagnie aérienne franco-néerlandaise, le projet Bases Provinces vise à réduire le coût par siège à un niveau inférieur à celui de la compagnie low cost britannique. Pour y arriver, Air France a obtenu des syndicats de pilote qu’ils consentent à davantage d’efforts de productivité et de souplesse. Les pilotes se sont rendus à l’évidence. Les compagnies low-cost représentent désormais 40% du marché européen (contre 25% en 2005) et devraient franchir le seuil des 50% d’ici à 2020. Bruno Goutard, analyste du secteur aérien chez Euler Hermes note que «les compagnies low cost, qui représentent 19% des passagers en France mais déjà 30% en région, ont affiché en 2010 une croissance de plus de 6% quand le trafic global n’a augmenté que de 1,8%». Il y avait donc urgence à réagir. Pour Naomie Hazan, analyste spécialiste du transport aérien chez Groupama AM, «la refonte du marché domestique France et du moyen courrier

Les compagnies low cost ont affiché en 2010 une croissance de plus de 6% quand le trafic global n’a augmenté que de 1,8% en France

était devenue nécessaire, il s'agit d'un foyer de pertes important».


Le marché domestique reste un pilier du secteur aérien

Pour Air France, les lignes intérieures et moyen-courriers sont stratégiques. Elles permettent de drainer des passagers vers des hub pour les long-courriers, beaucoup plus rentables. En clair, plutôt que de créer trois lignes au départ de nantes marseille et lyon vers new york ou Lima, Air France créé un seul départ à partir de paris, et va chercher ses passagers dans ces trois villes de province via son réseau domestique. Mieux ! Air France va acheminer tous les passagers long-courriers en provenance de ces grandes villes de province vers l’aéroport de Roissy, avant de les dispatcher sur ses différents vols internationaux. Air France améliore ainsi le coefficient d’occupation de ses vols long-courriers. La compagnie cherche à développer ce système au niveau européen afin d’aller chercher des passagers jusqu’à Londres ou Francfort… Pierre-Henri Gourgeon, lui, récuse le concept de low cost : «nous nous lançons dans une activité qui cherche à baisser ses coûts. Par contre nous offrons le service Air France compris».

Mais, l’équation devenait compliquée. «Auparavant, les bonnes performances des lignes long-courriers (essentiellement liées au segment premium) permettaient aux compagnies européennnes de surmonter la rentabilité largement plus médiocre de leurs réseaux domestiques et moyen-courriers. Mais la crise, en imposant depuis des conditions de marché moins favorables sur les lignes internationales, les a poussées à remédier à cette faiblesse structurelle» note Bruno Goutard. Or, avec la pression sur les prix des compagnies low cost, Air France n’a pas d’autres choix que d’en passer par une restructuration de ses coûts de ce réseau domestique.

4,5 millions de passagers supplémentaires


Dans le cadre de son plan Bases Province, la compagnie a ainsi obtenu de son personnel navigant d'importants efforts de productivité. Ils devront, par exemple, respecter un délai de trente minutes entre deux vols afin d’optimiser l’utilisation des avions. L’objectif est d’augmenter de 40% le nombre d’heures totales des appareils. Air France-KLM va ouvrir en tout 54 nouvelles lignes au départ de Marseille, Lyon, Bordeaux et Toulouse. Air France estime que ce nouveau réseau devrait lui permettre de transporter près de 4,5 millions de passagers supplémentaires, soit 500 millions d’euros de volumes d’affaires. A titre d’exemple, Marseille sera désormais relié à Istanbul, Athènes, Moscou, Beyrouth , Casablanca… Grande nouvelle pour la cité Phocéenne, jusque là reléguée à faire les yeux doux à Ryanair pour maintenir une activité aéroportuaire. Mais Air France le jure, ses vols ne seront jamais low cost...

Nabil Bourassi

Publié le 16 Juillet 2011