La société Accor a indiqué son intention d’ouvrir trois grands hôtels en Birmanie. «Nous sommes heureux d’annoncer la signature de trois nouveaux projets hôteliers en Birmanie » a déclaré Michael Issenberg, directeur et chef des opérations d’Accor dans la région Asie Pacifique.

« L’Asie du sud a longtemps été un centre d’intérêt pour Accor dans la mesure où l’industrie du tourisme est en développement. Nous voyons un important potentiel de croissance pour les opérateurs hôteliers internationaux qui ont une ancienne expérience dans cette région. Ces trois nouveaux hôtels constituent un nouveau pas destiné à nous permettre d'atteindre notre objectif d’avoir 700 hôtels en Asie Pacifique d’ici 2015 » a poursuivi M Issenberg

Le premier hôtel, un MGallery, devrait ouvrir ses portes cette année. Il se situe dans la nouvelle capitale de la Birmanie, Naypyidaw. Cet hôtel haut de gamme contiendra 168 chambres, cinq salles de réunion, deux restaurants et un bar.

Un deuxième hôtel est prévu dans l’ancienne capitale de la Birmanie, Yangon (Rangoon). Sa construction devrait être finalisée d’ici la fin de l’année. Il portera l’enseigne Novotel et sera équipe de 366 chambres, de trois restaurants, d’une salle de banquet de 1000 mètres carrés, de huit salles de réunion, d’une piscine et d’un centre de bien-être.

Enfin le troisième complexe hôtelier, qui sera un autre Novotel, se situera dans la ville de Mandalay qui est la deuxième plus grande ville de la Birmanie. Il aura 280 chambres, deux restaurants, deux bars, une salle de bal, quatre salles de réunion, une piscine et un SPA.
Avec ces trois hôtels, Accor est ainsi le deuxième grand opérateur après Hilton à avoir fait son retour en Birmanie.

A noter qu’Accor a également récemment annoncé l’ouverture d’un nouveau hôtel en Indonésie, en Bulgarie et au Royaume-Unis.

UBS à l’achat

Au-delà de cette annonce, l’engouement des investisseurs pour l’action Accor a été alimenté par une recommandation d’UBS. La banque suisse a relevé son opinion de « neutre » à « achat » avec un objectif de cours de 31,5 euros contre 26,5 euros initialement.

Les analystes d’UBS soulignent le fait qu’ Accor serait à sa septième année de son plan de transformation qui vise à élever la marge à 15% d’ici 2016, contre 9,3% fin 2012. Le groupe ambitionne, par ailleurs, de générer un milliard d'euros par le biais de son programme de reconstitution d'actifs.
Ce sont notamment ces éléments qui ne sont pas encore concrétisés qui laissent penser que le titre a un potentiel d'appréciation.