En moyenne, 2,4 millions de passagers devraient prendre l’avion tous les jours, un volume en hausse de 4,5% par rapport à l’été 2014.

Après avoir limité leur expansion pendant plusieurs années, les compagnies aériennes américaines procèdent à présent à une augmentation considérable de leur capacité d’accueil, notamment par l’ajout de nombreux sièges supplémentaires (+4,6%).

A l’international, les principales destinations choisies ont été le Canada, le Mexique et le Royaume-Uni.

La volonté affichée par les Américains de prendre plus l’avion s’explique en premier lieu par un renforcement du sentiment de confiance sur les perspectives sur les fronts de la croissance et de l’emploi aux Etats-Unis.

Les compagnies aériennes ont également fait un effort sur le plan des tarifs des billets. Le prix moyen d’un billet pour un vol intérieur s’établit autour de 454 dollars, soit en baisse de 1% sur un an glissant. Le prix d'un vol vers l’Europe a été réduit d’environ 3% (environ 50 dollars) à 1619 dollars en moyenne.

Cet afflux de passagers devrait pleinement profiter aux grandes compagnies aériennes américaines comme American Airlines, United Continental, ou encore Delta Air Lines qui ont déjà pu tirer grand avantage de la baisse du cours du pétrole.

A noter que depuis le 1er janvier, American Airlines et United Continental perdent respectivement 9% et 8%. Delta Air Lines gagne en revanche près de 13%.