Accor fait peau neuve. Le groupe hôtelier s’est rebaptisé mercredi AccorHotels, un changement qui traduit la nouvelle stratégie du groupe vis-à-vis de ses concurrents sur internet (Booking.com, Expedia, Kayak, notamment).

Ces plateformes de réservation en ligne « sont en train de prendre une partie de notre valeur ajoutée, donc une partie de notre marge », déplore le PDG d’Accor, Sébastien Bazin, dans un entretien au journal Le Monde. Comme eux, Accord veut devenir une « place de marché » et ouvrir son propre site de réservation aux hôteliers indépendants. L’objectif est de tripler d’ici 2018 l’offre disponible sur Accordhotels.com, indique Sébastien Bazin. Et pour attirer les petits hôteliers il promet de prélever une commission  « entre un tiers et 50% moins cher que Booking.com ». Celles-ci atteindraient aujourd'hui  entre 20 et 25% du prix de la chambre selon le PDG.

Cette offensive s’inscrit dans le cadre du plan d’investissement de 225 millions d’euros dévoilé à l’automne qui doit permettre à Accor de renforcer sa visibilité et d’augmenter ses revenus sur internet. Ces investissements seront rentabilisés d’ici trois ans, a précisé M. Bazin. Les analystes ont globalement bien accueilli ces annonces, UBS et Bryan Garnier réitérant leurs recommandations d’achat sur le titre. UBS a également relevé lundi son objectif de cours à 57,75 euros au lieu de 52,75 euros.