Malgré un léger tassement de la fréquentation l'année dernière (-0,6%), le succès des vacances au camping ne se dément pas en France. Le chiffre d'affaires du secteur a progressé de 60% au cours des dix dernières années grâce notamment à une montée en gamme qui attire une nouvelle clientèle familiale. A côté des infrastructures devenues incontournables – piscines, restaurants, clubs- l'accès à internet représente une demande de plus en plus forte, et parfois mal satisfaite, sur le lieu de vacances.

C'est sur ce créneau que s'est positionnée une société montpelliéraine, Osmozis. Créée en 2005 par deux ingénieurs en télécom, Gérard Tremblay et Yves Boulot, la société est aujourd'hui le leader français des "vacances connectées" en plein air. Elle a déjà équipé un millier de campings en France et en Europe avec sa solution de réseau WiFi maillé. "C'est un réseau distribué qui s'inspire des réseaux militaires d'extérieur. Même lorsqu'une bornes tombe en panne, la couverture reste assurée. Et contrairement aux réseaux mobiles 3G ou 4G dont la volumétrie est limitée, nos réseaux WiFi couvrent tous les besoins, à n'importe quelle heure partout sur le site", explique Gérard Tremblay.

Autrement dit, plus besoin de se rendre à la réception pour bénéficier d'une bonne connexion ou de chercher le point le plus haut du camping pour tenter de "capter". Osmozis assure l'installation et la maintenance du réseau et partage avec les exploitants de camping les revenus d'abonnements (l'accès au réseau WiFi est généralement payant pour les vacanciers, sauf exceptions en basse ou moyenne saison). L'entreprise a également développé ces dernières années un certain nombre de services associés au réseau - vidéo-surveillance, alerte, conciergerie- et réfléchit aux nouveaux usages qu'elle peut proposer aux vacanciers et aux exploitants en matière de domotique et d'objets connectés.

Un marché à consolider


En 2016 la société a dégagé un chiffre d'affaires de 8,2 millions d'euros, en hausse de 29%, "avec une forte saisonnalité", souligne le PDG. L'essentiel des installations et de l'usage des réseaux est en effet concentré sur la période allant de mars à août. L'excédent brut d'exploitation s'est élevé à 2,2 millions pour un bénéfice net de 150 000 euros. Fort de sa place de leader en France avec 20% de part de marché, Osmozis entend poursuivre sa croissance au-delà des frontières. C'est pourquoi il recruté une dizaine de commerciaux, ingénieurs et techniciens afin de capitaliser sur ses premiers succès en Allemagne, en Espagne et en Italie.

L'objectif est d'atteindre un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2020 avec une marge brute d'exploitation d'au moins 30% (26,7% en 2016). Cette croissance du chiffre d'affaires de 25% par an "n'est pas un objectif ambitieux", selon Gérard Tremblay, car elle est portée par un marché de l'hôtellerie de plein air florissant et par un usage toujours plus important d'internet. Le groupe est en outre bien placé pour consolider son marché où les acteurs spécialisés sont peu nombreux. "En France, nos concurrents sont des spécialistes de 'l'indoor' qui ne réalisent une petite partie de leur chiffre d'affaires sur les campings", indique Gérard Tremblay. L'introduction en bourse, avec une augmentation de capital de 8 millions d'euros, est destinée à accroître la notoriété du groupe en Europe et à saisir les opportunités d'acquisitions (2/3 des fonds levés). Le reste servira à financer la croissance organique.

Pour en savoir plus sur les modalités de l'IPO (période de souscription, fourchette, etc) cliquez ici.