Le groupe de restauration Flo (Hippopotamus, Tablapizza...), en difficultés et en quête d'investisseurs, a annoncé jeudi 30 mars avoir reçu une offre de reprise de la part du groupe d'hôtellerie, de restauration et de distribution Bertrand, sans en préciser les termes.

"Dans le cadre de la recherche d'investisseurs auparavant annoncée, Groupe Flo a reçu une offre de groupe Bertrand dont les termes et conditions sont en ce moment examinés", indique dans un communiqué l'entreprise. "Dans l’éventualité d’un accord avec l’ensemble des parties prenantes, Groupe Flo procédera aux communications nécessaires".

Connu pour ses brasseries parisiennes haut de gamme telles que Lipp ou pour son salon de thé Angelina, le groupe Bertrand a racheté en 2015 la chaîne de restauration rapide Quick en 2015 et a entrepris de la convertir en franchise Burger King d'ici 2020.

Le groupe Flo connaît quant à lui des difficultés récurrentes, avec une baisse de la fréquentation de ses restaurants et de son chiffre d'affaires ces dernières années. D'après des données non auditées, ces dernier a reculé d'environ 10% en 2016 à 266 millions d'euros pour une perte opérationnelle de 13,9 millions d’euros, deux fois plus importante qu'en 2015. Il emploie environ 4700 personnes.

En novembre 2016 le groupe a obtenu la désignation d'un mandataire ad hoc pour l'épauler dans la renégociation de sa dette – 93 millions d'euros à fin décembre- tout en se mettant à la recherche de nouveaux investisseurs. En février il a indiqué avoir reçu plusieurs propositions "non-engageantes" de reprise. D'après le Figaro, le groupe Bertrand serait le seul à proposer aujourd'hui un rachat de l'ensemble des enseignes du groupe. Mais il n'aurait pas encore bouclé son financement et on ne connaît pas le montant de son offre. Il pourrait dans un premier temps racheter la part majoritaire (69%) actuellement détenue par la Financière Flo, un consortium d'investisseurs franco-belges. Et lancerait dans un second temps une offre publique d'achat sur les 30% restants, offrant une porte de sortie pour les actionnaires individuels.

L'action Flo bondissait de 25% vendredi à la bourse de Paris mais ce rebond est loin d'effacer le flop boursier du groupe de restauration dont le cours été divisé par dix en dix ans.