Le groupe pharmaceutique Sanofi a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 0,5% à 16,1 milliard d’euros au premier semestre 2011 pour un résultat net de 4,3 milliard d’euros, en baisse de 12%.

«Comme attendu, la concurrence générique a particulièrement pesé sur le second trimestre. A contrario, les plateformes de croissance ont poursuivi leur bonne performance et des progrès importants ont été réalisés dans l’intégration de Genzyme et de Merial», a commenté Christopher A. Viehbacher, le directeur général de Sanofi, dans un communiqué.

Sur l’ensemble du semestre, le groupe estime à 1 347 millions d’euros la perte de chiffre d’affaires due à la concurrence des génériques. Cette concurrence «se poursuivra cette année et en 2012», a précisé M. Viehbacher lors d’une conférence téléphonique. Parmi les médicaments les plus touchés, il cite le Lovenox (thrombose), le Taxotère (cancer), l’Ambien (insomnie) et le Plavix (thrombose). A cela s’ajoutent les baisses de dépense de santé aux États-Unis et les mesures d’austérité prises au sein de l’Union européenne.

Le titre poursuit sa hausse

En revanche, l’intégration de Genzyme (la biotech américaine rachetée en début d'année pour 20 milliards de dollars) a permis de redresser les ventes au deuxième trimestre, et conduit le groupe à améliorer légèrement sa prévision de bénéfice par action (BNPA) pour l’ensemble de l’année en cours. Il table désormais sur une baisse de 2 à 5% du BNPA à taux de change constants.

Autre élément positif, le chiffre d'affaires de la division Diabète a progressé de 12,4% au premier semestre grâce aux bonnes performances de Lantus (+14,5%) et d'Apidra (+29,5%). Quant aux marchés émergents, les ventes y ont atteint 2,5 milliard d'euros, en hausse de 7,1% hors Genzyme, et représentent désormais 30,4% du chiffre d'affaires.

Vers 14h35, le titre avance de 0,6% sur un marché en baisse de 1,17%. Depuis le début de l’année, il a repris 12,4% (-13% en 2010) alors que l'indice sectoriel en a gagné que 7,5% et que le CAC 40 est en repli de 1,9%.