EasyBourse - Investir en bours en ligne

La note hebdo de La Banque Postale

Par les économistes de La Banque Postale

Semaine du 6 février au 13 février

Note de synthèse

L’essentiel – Au fur et à mesure que les données sont publiées, l’idée d’un raffermissement de la croissance mondiale et des échanges internationaux fin 2016-début 2017 prend corps. Cette semaine, la bonne tenue des exportations américaines et chinoises en témoignent. Les carnets de commandes à l’exportation se regarnissent aussi outre-Rhin. Cela contribue à renforcer les dynamiques internes. L’année 2016 a ainsi été marquée par d’importantes créations nettes d’emploi en France et les industriels ont nettement revu à la hausse en janvier leurs perspectives d’investissement pour 2017. Le rebond des commandes intérieures de machines au Japon en décembre constitue une autre illustration. Bien que regardant d’un bon œil ces indicateurs macroéconomiques, les investisseurs se focalisent sur deux choses. D’abord, ils surveillent de près les décisions de la nouvelle administration américaine. Cette semaine, Donald Trump s’est montré plus conciliant avec la Chine et le Japon, ce qui a rassuré les investisseurs en atténuant les craintes d’un protectionnisme exacerbé. Il a en outre promis des baisses d’impôt « phénoménales ». Les bourses américaines ont naturellement été soutenues par cette annonce en fin de semaine alors que le thème de la reflation réapparaissait sur les marchés obligataires. Mais surtout, les investisseurs regardent de près la scène politique européenne. Les primes de risque entre le taux allemand à 10 ans, d’une part, et les taux français et des pays « périphériques », d’autre part, ont continué à s’accroître cette semaine. La réapparition de tensions dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers européens rappellent aussi de mauvais souvenirs. Les marchés des changes ont également été impactés par ces deux thématiques : l’idée d’une relance de l’économie américaine et les incertitudes sur la situation politique européenne ont contribué à renforcer le dollar et affaiblir l’euro. Enfin, sur le marché pétrolier, les cours paraissent avoir trouvé un nouvel équilibre autour de 55$ le baril. Les pays de l’OPEP semblent jusqu’ici assez largement respecter l’accord de réduction de leur production signé à la fin de l’an dernier. Retrouvez l'étude complète sur: https://www.labanquepostale.com/legroupe/actualites-publications/etudes/actufi.html

Les analyses et prévisions qui figurent dans ce document sont celles du service des Etudes Economiques de La Banque Postale. Bien que ces informations soient établies à partir de sources considérées comme fiables, elles ne sont toutefois communiquées qu’à titre indicatif. La Banque Postale ne saurait donc encourir aucune responsabilité du fait de l’utilisation de ces informations ou des décisions qui pourraient être prises sur la base de celles-ci. Il vous appartient de vérifier la pertinence de ces informations et d’en faire un usage adéquat.