Communiqué de presse

EDF : Résultats semestriels 2018, Confirmation du rebond 2018, Objectifs 2018 d'EBITDA et de ratio d'endettement rehaussés

Publié le 31 Juillet 2018 Copyright © 2018 Thomson Reuters ONE

 

 
      COMMUNIQUÉ DE PRESSE
31 juillet 2018
 
 
 

Résultats semestriels 2018
Confirmation du rebond 2018
Objectifs 2018 d'EBITDA et de ratio d'endettement rehaussés

Chiffres clés 1er semestre 2018   Poursuite du déploiement de CAP 2030
EBITDA

 
8,2 Mds?
+18,9 % org.[1]
  Énergies renouvelables 

  • Lancement du plan stockage électrique en complément du
    Plan Solaire
  • Confirmation des trois projets éoliens en mer de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire
  • Acquisition d'un parc éolien offshore à développer
    « Neart na Gaoithe » de 450 MW en Écosse
Clients & Services Énergétiques  

  • Validation du principe des TRV électricité (tarif bleu) par le Conseil d'Etat en excluant les sites des grandes entreprises
  • Renforcement d'Edison sur les métiers de l'aval :
  • Rachat de Gas Natural Vendita Italia permettant l'accroissement du portefeuille clients italien (~+50 %)
  • Acquisition du contôle de la société Zephyro (71,3 % du capital ordinaire), un des leaders italiens de l'efficacité énergétique
Nucléaire  
· Flamanville 3 : actions correctives engagées sur les soudures du circuit secondaire principal, ajustement du planning et de l'objectif de coût de construction
· Taishan 1 : première connexion de l'EPR au réseau
· Jaitapur : signature d'un accord de coopération stratégique avec GE Power dans le cadre du projet de construction par NPCIL de 6 EPR en Inde
· Signature d'une série d'accords pour consolider la filière industrielle de démantèlement et de gestion des déchets radioactifs
· Intégration de Framatome suite à son acquisition fin 2017

Innovation et transformation
· Dialogue « Parlons Énergies » afin de partager et d'enrichir la vision stratégique du Groupe (20 000 salariés engagés)
· Signature d'un partenariat avec Dassault Systèmes et Capgemini pour la transformation numérique de l'ingénierie nucléaire d'EDF
· Signature d'un accord de partenariat avec McPhy, et prise de participation au capital à hauteur de 21,7 %, pour le développement de l'hydrogène décarboné

Développement durable 
  • Poursuite de la réduction de l'empreinte carbone du Groupe :
  • Engagement de réduire les émissions directes de CO2 de 40 % sur 2017-2030 (-35 % réalisé sur 2013-2017)
 
Résultat net courant[2]

 
1,7 Md?
+27,0 %[3]
 
Résultat net part du Groupe  1,7 Mds?
-13,9 %
 
Endettement financier net 31,3 Mds?
-1,7 Mds?[4]
 
Production électrique
Nucléaire France  202,6 TWh
Nucléaire Royaume-Uni  30,2 TWh
Hydraulique France  29,3 TWh
EDF Énergies Nouvelles  7,9 TWh
 

 

+2,7 %
-5,9 %
+37,6 %
+14,8 %[5]
 
Confirmation du rebond

  • Forte progression de l'EBITDA sur le premier semestre
  • Production nucléaire et hydraulique en forte hausse en France
  • Poursuite de la réduction des charges opérationnelles[6] en ligne avec l'objectif à 1,1 Md? sur 2015-2019
Renforcement du bilan

  • Finalisation du plan de cessions prévue avant fin 2018 :
  • Cession de la participation d'EDF dans le capital du terminal méthanier de Dunkerque LNG[7] signée le 12 juillet 2018
  • Cession en cours d'un portefeuille d'actifs immobiliers
  • Maîtrise de l'endettement financier net
 
 
Objectifs 2018

 
  • Charges opérationnelles6 :  -0,8 Md? par rapport à 2015
  • EBITDA[8] :   14,8 - 15,3 Mds?
  • Cash flow8,[9] hors Linky[10], nouveaux développements et plan de cession d'actifs 2015-20 :  ~0
  • Cessions[11] d'actifs depuis 2015 :   ~10 Mds?
  • Investissements nets totaux hors acquisitions et hors plan de cession d'actifs 2015-20 :   <= 15 Mds?
dont investissements nets hors Linky10, nouveaux développements et plan de cession d'actifs 2015-20 :  ~11 Mds?
  • Endettement financier net/EBITDA8 :  <= 2,5x
  • Taux de distribution cible du résultat net courant[12] :  50 %

Le Conseil d'administration d'EDF, réuni le 30 juillet 2018 sous la présidence de Jean-Bernard Lévy, a arrêté les comptes consolidés résumés du semestre clos le 30 juin 2018.

Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d'EDF a déclaré :
«Les résultats semestriels confirment le rebond annoncé pour 2018, grâce à une solide performance opérationnelle et à la poursuite de l'effort de réduction des coûts. Ce rebond est soutenu par des conditions hydrologiques favorables. Avec la mobilisation de l'ensemble des salariés, le Groupe poursuit sa dynamique de transformation et de déploiement de la stratégie CAP 2030, au service de la transition énergétique.»

Évolution des résultats semestriels du groupe EDF

Évolution de l'EBITDA semestriel du groupe EDF

Les résultats du premier semestre 2018 confortent le rebond attendu de l'EBITDA du Groupe cette année. À 8,2 milliards d'euros, l'EBITDA du premier semestre 2018 est en hausse organique de 18,9 % par rapport au premier semestre 2017. Cette performance est principalement portée par le segment France - Activités de production et commercialisation grâce à une forte hausse de la production nucléaire et hydraulique et à l'amélioration des conditions de prix sur les marchés de gros. En outre, EDF Trading bénéficie d'un contexte de volatilité sur les marchés des commodités et de prix plus favorable. Par ailleurs, les actions d'optimisation et de réduction des charges d'exploitation, majoritairement réalisées en France, contribuent également à cette performance.

Le résultat financier représente une charge de 1 637 millions d'euros, en augmentation de 649 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017. Ceci s'explique notamment par la baisse du taux d'actualisation des provisions nucléaires en France de 10 points de base par rapport au 31 décembre 2017 alors que le taux était stable au premier semestre 2017. En outre, des plus-values de cession significatives sur actifs dédiés avaient été enregistrées au premier semestre 2017 (en application d'IAS39), tandis que les variations nettes de juste valeur de titres de dettes et de capitaux propres sur le premier semestre 2018 sont peu significatives en lien avec l'évolution des marchés sur le semestre[14]. Par ailleurs, le coût de l'endettement financier brut continue de s'améliorer.

Le résultat net courant s'établit à 1 739 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse de 27 % par rapport au premier semestre 2017.

Le résultat net part du Groupe s'élève à 1 726 millions d'euros au premier semestre 2018, en baisse par rapport au premier semestre 2017 de 13,9 %, principalement du fait de l'effet positif de la plus-value enregistrée au titre de la cession de 49,9 % de CTE[15] intervenue au premier semestre 2017, sans équivalent en 2018.

Les investissements nets hors Linky[16], nouveaux développements[17] et cessions d'actifs s'élèvent à 4 762 millions d'euros, en baisse de 151 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017. Les investissements Linky et nouveaux développements s'élèvent à 1 577 millions d'euros, en augmentation de 661 millions d'euros en lien avec l'accélération des investissements du programme Linky16 et du projet Hinkley Point C. Par ailleurs, aucune opération au titre du plan de cession n'a été réalisée sur le semestre alors que des produits de cession très significatifs avaient été enregistrés au premier semestre 2017.

Le cash flow opérationnel s'établit à 6 981 millions d'euros sur le premier semestre 2018 contre 4 156 millions d'euros sur le premier semestre 2017, soit une augmentation de 2 825 millions d'euros. Cette variation résulte principalement de la hausse de l'EBITDA, de la baisse de l'impôt sur le résultat payé et de la baisse des frais financiers décaissés.

Le cash flow Groupe[18] est positif de 1 599 millions d'euros contre +1 482 millions d'euros au premier semestre 2017 au cours duquels 4,3 milliards d'euros de cessions stratégiques avaient été réalisés. Cette amélioration est soutenue d'une part par la variation favorable de BFR et d'autre part par l'absence de dotation en numéraire aux actifs dédiés.

L'endettement financier net du Groupe est de 31 275 millions d'euros au 30 juin 2018. Il était de 33 015 millions d'euros au 31 décembre 2017. Le ratio d'endettement financier net/EBITDA s'élève à 2,1x au 30 juin 2018.

Principaux résultats du Groupe par segment
France - Activités de production et commercialisation 

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 du segment France - Activités de production et commercialisation s'élève à 13 652 millions d'euros, en hausse organique de +4,6 % par rapport au premier semestre 2017.

L'EBITDA est en hausse organique de 45,9 % par rapport au premier semestre 2017 et s'élève à 3 578 millions d'euros.

La production nucléaire s'établit à 202,6 TWh, soit +5,4 TWh par rapport à fin juin 2017. Cette hausse de production s'explique par une meilleure disponibilité du parc en ce début d'année par rapport au premier semestre 2017, qui avait été marqué par plusieurs arrêts de réacteurs liés aux dossiers de fabrication de l'usine
du Creusot et par la problématique de « ségrégation carbone ».

La production hydraulique[22] s'élève à 29,3 TWh, en hausse de 37,6 % (+8 TWh) par rapport au premier semestre 2017 grâce à une hydraulicité exceptionnelle. Ce niveau constitue la plus forte production semestrielle depuis quinze ans.

Cette augmentation de la production nucléaire et hydraulique a un impact très favorable sur l'EBITDA, pour un montant estimé à 544 millions d'euros.

En outre, l'EBITDA a également bénéficié de l'amélioration des conditions de prix sur les marchés de gros pour un effet total estimé à 469 millions d'euros. Cette évolution est liée à des achats (notamment pour couvrir la demande ARENH) réalisés à des prix inférieurs à ceux du premier semestre 2017 et à des ventes réalisées à des conditions de prix plus favorables.

L'impact de l'évolution des tarifs règlementés de vente d'électricité[23], hors composante CEE (dont l'impact en EBITDA est neutre) et hors composante acheminement dans l'empilement tarifaire, conduit à une baisse estimée de 79 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017.

L'effet du climat est favorable avec un impact positif par rapport au premier semestre 2017 d'un montant estimé à 67 millions d'euros (+0,4 TWh).

Les conditions de marché[24] aval ont un impact de +4 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017. En effet, l'intensité concurrentielle (-6,9 TWh) a été compensée sur le premier semestre 2018 par des effets prix positifs sur les nouvelles offres de marché.

Dans le cadre du plan de performance du groupe EDF, les charges opérationnelles[25] ont diminué de 159 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017 (-3,7 %) grâce à des actions d'optimisation des achats et à la maîtrise de la masse salariale. Ces actions sont engagées dans toutes les entités, avec notamment une baisse du coût des fonctions support et des activités commerciales, et une optimisation des coûts du parc hydraulique et thermique.

France - Activités régulées[26]

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 du segment France - Activités régulées s'élève à 8 405 millions d'euros, en hausse organique de +3,2 % par rapport au premier semestre 2017.

L'EBITDA s'élève à 2 663 millions d'euros, en hausse organique de 11,0 %, soit +263 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017, sous l'effet de :

  • L'évolution positive de l'indexation du TURPE 5 au 1er août 2017[28] pour un montant estimé de 64 millions d'euros
  • La croissance des volumes acheminés en lien avec l'effet positif du climat pour un montant estimé de 39 millions d'euros
  • La croissance de l'activité de prestations de raccordement (+47 millions d'euros)
  • La réduction des charges opérationnelles hors tempêtes (+37 millions d'euros)
  • Une moindre intensité des aléas climatiques et notamment des tempêtes et autres effets diffus (+76 millions d'euros)

Énergies Renouvelables

EDF Énergies Nouvelles

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 du segment EDF Énergies Nouvelles s'élève à 735 millions d'euros, en hausse organique de 9,2 % par rapport au premier semestre 2017.

L'EBITDA s'élève à 360 millions d'euros, en baisse organique de 22,0 % par rapport au premier semestre 2017.

L'EBITDA de production est en augmentation organique de 10,7 % à 435 millions d'euros. Cette évolution est portée par une production qui s'élève à 7,9 TWh au premier semestre 2018, soit une croissance organique de +14,8 % (+40 millions d'euros), grâce aux projets mis en service en 2017.

La contribution de l'activité développement-vente d'actifs structurés est en retrait (-98 millions d'euros)30.

Par ailleurs, les coûts de développement sont en hausse de 38 millions d'euros pour notamment accompagner les projets de croissance.

Les capacités brutes mises en service par EDF Énergies Nouvelles s'élèvent à 0,7 GW sur le premier semestre 2018. Les capacités nettes installées à fin juin 2018 sont de 8,1 GW, en augmentation de 1,4 GW par rapport à fin juin 2017. Le portefeuille brut de projets en construction à fin juin 2018 s'élève à 1,7 GW (0,7 GW éolien et 1 GW solaire).

Renouvelable Groupe30,[31]

L'EBITDA de l'ensemble du Renouvelable Groupe s'élève 1 106 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse de 20,6 %. Il bénéficie, outre la production éolienne et solaire, d'une forte hausse de la production hydraulique en France permettant de compenser la baisse des prix de marché spot. Les mises en service et acquisitions d'actifs éoliens et solaires intervenues en 2017 ont un effet positif significatif à fin juin 2018.

Services Énergétiques

Dalkia

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 du segment Dalkia s'élève à 2 009 millions d'euros, en hausse organique de 6,6 % par rapport au premier semestre 2017.

L'EBITDA s'élève à 159 millions d'euros, en hausse de 2,6 % par rapport au premier semestre 2017. Cette évolution est portée par le renforcement de la compétitivité en lien avec le plan de performance opérationnelle qui génère 14 millions d'euros de gains sur le premier semestre 2018. La signature ou le renouvellement de nombreux contrats commerciaux contribue à cette dynamique avec notamment la création d'un réseau de chaleur à Perpignan ou le contrat d'efficacité énergétique signé pour quinze ans avec le CHU de St-Etienne. En revanche, l'exploitation est pénalisée par des opérations de maintenance sur plusieurs installations importantes.

Services Énergétiques Groupe[33]

L'EBITDA des Services Énergétiques au niveau du Groupe s'élève à 214 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse de 2,9 %. Il bénéficie notamment de l'intégration d'Imtech au Royaume-Uni en 2017 et d'acquisitions ciblées en Italie et en Belgique.

Framatome 

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 du segment Framatome s'élève à 1 500 millions d'euros, une part significative du chiffre d'affaires étant réalisée au sein du Groupe.

La contribution de Framatome à l'EBITDA du Groupe s'élève à 86 millions d'euros sur le premier semestre 2018. Aux bornes de Framatome, il s'élève à 194 millions d'euros (y compris la marge réalisée avec d'autres entités du groupe EDF).

Framatome connaît une activité soutenue sur l'activité Combustible et un léger ralentissement de l'activité Base Installée, notamment aux États-Unis.

Grâce à l'acquisition de l'offre de solutions de contrôle-commande nucléaire (I&C) de Schneider Electric en Amérique du Nord en février 2018, Framatome développe son expertise d'ingénierie et élargit son portefeuille de solutions d'I&C. Par ailleurs, Framatome a fourni un système complet de contrôle-commande pour la centrale n°3 de Tianwan (réacteur à eau pressurisée de type VVER avec une capacité installée nette de 1 000 MW).

L'activité Composants connaît une reprise progressive suite à l'autorisation obtenue de l'ASN en janvier 2018 pour reprendre la fabrication de pièces forgées sur le site du Creusot.

Par ailleurs, l'EBITDA bénéficie de la mise en oeuvre d'un plan de réduction des coûts opérationnels et de structure. Il intègre, sur ce semestre, une charge de 21 millions d'euros en lien avec la revalorisation des stocks, effectuée dans le cadre de la détermination du bilan d'acquisition de Framatome.

Royaume-Uni 

Au Royaume-Uni, le chiffre d'affaires s'élève à 4 605 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse organique de 4,8 %.

L'EBITDA s'élève à 485 millions d'euros, en baisse organique de 16,9 % par rapport à juin 2017.

L'EBITDA est pénalisé par le recul de la production nucléaire et la diminution des prix réalisés du nucléaire par rapport au premier semestre 2017. La production nucléaire s'établit à 30,2 TWh, soit -2,0 TWh par rapport à juin 2017, en raison notamment de l'arrêt d'Hunterston B et de la prolongation de l'arrêt de Sizewell B qui a été reconnecté au réseau le 31 janvier 2018.

L'activité de commercialisation bénéficie des hausses de tarifs résidentiels. En revanche, le portefeuille de clients recule (-2 % par rapport à fin décembre 2017) dans un contexte de forte intensité concurrentielle.

Italie 

En Italie, le chiffre d'affaires du premier semestre 2018 s'élève à 4 113 millions d'euros, en hausse organique de 4,3 % par rapport au premier semestre 2017. L'EBITDA ressort en baisse organique de 4,5 %, à 407 millions d'euros.

Dans les activités électricité, l'EBITDA est en hausse organique de 37 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017, essentiellement du fait de la bonne performance de la production hydroélectrique et de la performance obtenue dans les services système électriques.

L'EBITDA des activités hydrocarbures est en baisse organique de 52 millions d'euros par rapport au premier semestre 2017. L'activité gaz est pénalisée principalement par l'évolution défavorable des prix affectant la marge des contrats long-terme du fait de la hausse régulière du prix du Brent depuis 2016. Dans ce contexte, l'activité exploration-production bénéficie quant à elle d'un effet prix positif et de volumes en hausse en lien avec la mise en service d'un nouveau champ d'exploitation en Algérie.

Autre international 

Le chiffre d'affaires du segment Autre international s'élève à 1 147 millions d'euros, en baisse organique de 0,9 % par rapport au premier semestre 2017. L'EBITDA est en baisse organique de 4,4 %, à 117 millions d'euros.

En Belgique, l'EBITDA est en hausse organique de 13 % à 79 millions d'euros. Cette évolution est notamment portée par une forte progression de la production d'électricité renouvelable d'EDF Luminus, grâce à l'augmentation des capacités éoliennes installées et à des conditions de vent plus favorables qu'au premier semestre 2017. La capacité installée s'élève à 390,5 MW à fin juin 2018, soit +26,2 % par rapport à fin juin 2017. Toutefois, la performance globale est affectée par les arrêts prolongés de réacteurs nucléaires opérés par le groupe Engie qui pénalisent l'EBITDA d'un montant d'environ 19 millions d'euros. Par ailleurs, la baisse des prix réalisés du nucléaire et le maintien à un niveau élevé de la concurrence commerciale ont eu un impact négatif.

L'EBITDA du Brésil (34 millions d'euros, soit -36 %) est pénalisé par l'impact des opérations planifiées de maintenance ayant entrainé des achats importants sur le marché pour couvrir le contrat de fourniture long-terme dans un contexte de marché haussier.

Autres métiers

Le chiffre d'affaires du segment Autres métiers s'élève à 1 284 millions d'euros, en hausse organique de 3,2 % par rapport au premier semestre 2017. L'EBITDA est en hausse organique de 80,9 %, à 376 millions d'euros.

L'EBITDA d'EDF Trading s'élève à 346 millions d'euros au premier semestre 2018, en hausse organique de 86,1 % par rapport au premier semestre 2017. Cette évolution est portée par le retour de la volatilité sur les marchés des commodités, une bonne performance aux États-Unis et des effets climat favorables au premier trimestre 2018. Les activités liées au GNL (Gaz Naturel Liquéfié) contribuent aussi à cette performance tirée par une demande asiatique en hausse et un contexte de prix haussier sur le pétrole.

Par ailleurs, EDF Trading et JERA ont annoncé le 3 juillet 2018 la signature d'accords engageants pour former une plateforme commune d'optimisation et de trading de GNL.

Principaux faits marquants[1] postérieurs
à la communication du premier trimestre 2018

Événements majeurs

Renouvelable Groupe

EDF Énergies Nouvelles[2]

  • EDF Renewables a cédé une participation minoritaire de 49 % dans vingt-quatre de ses parcs éoliens au Royaume-Uni (environ 550 MW) (cf. communiqué de presse (CP) du 29 juin 2018).
  • EDF Énergies Nouvelles accélère sa croissance dans les énergies renouvelables en France et a annoncé qu'après avoir dépassé ses objectifs de croissance en 2017 en France, EDF Énergies Nouvelles poursuit son expansion en 2018 et est en ordre de marche pour contribuer au Plan Solaire d'EDF (cf. CP du 6 juin 2018).
  • La réalisation des trois projets éoliens en mer de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire,
    qu'EDF Énergies Nouvelles développe avec ses partenaires Enbridge Inc. et WPD, a été confirmée (cf. CP du 20 juin 2018).

EDF Nouveaux Business

  • EDF et McPhy ont signé un accord de partenariat pour le développement de l'hydrogène décarboné en France et à l'international (cf. CP du 5 juin 2018).

Services Énergétiques Groupe

  • Edison, à travers sa filiale Fenice, a acquis le contrôle la société Zephyro SpA. et a lancé une offre publique d'achat (cf. CP du 2 juillet 2018).
  • EDF innove pour ses clients avec le lancement de deux Skills (applications) sur Alexa, le service vocal intelligent d'Amazon (cf. CP du 21 juin 2018).
  • EDF a remporté un contrat pour le développement d'un quartier durable à Moscou (cf. CP du 25 mai 2018).

Filière nucléaire

  • Soudures du circuit secondaire principal de l'EPR de Flamanville : EDF a mis en place des actions correctives et a ajusté le planning ainsi que l'objectif de coût de construction (cf. CP du 25 juillet 2018).
  • Framatome a annoncé la montée en puissance des productions sur le site du Creusot Forge (cf. CP du 18 juillet 2018).
  • Le Groupe a apporté des précisions sur la sûreté et la sécurité des centrales nucléaires d'EDF en France
    (cf. CP du 5 juillet 2018).
  • L'EPR Taishan 1 a été connecté au réseau (cf. CP du 29 juin 2018).
  • EDF a signé, lors du World Nuclear Exhibition, une série d'accords pour consolider la filière industrielle de démantèlement et de gestion des déchets radioactifs (cf. CP du 28 juin 2018). Dont :
    • EDF et Veolia ont signé un accord de partenariat dans le domaine du démantèlement des centrales nucléaires et du traitement des déchets radioactifs (cf. CP du 26 juin 2018) ;
    • EDF acquiert Oreka Solutions, start-up spécialisée dans le numérique au service du démantèlement des centrales nucléaires (cf. CP du 26 juin 2018).
  • EDF, Dassault Systèmes et Capgemini signent un partenariat pour la transformation numérique de l'ingénierie nucléaire d'EDF (cf. CP du 27 juin 2018).
  • EDF Nouveaux Business : EDF et GE ont signé un accord de coopération stratégique dans le cadre de l'accord industriel signé en mars 2018 avec l'énergéticien indien NPCIL en vue de la réalisation de 6 EPR en Inde
    par NPCIL (cf. CP du 26 juin 2018).

Plan de cession

  • Le groupe EDF a signé des accords engageants relatifs à la cession de sa participation au capital du terminal méthanier de Dunkerque LNG (cf. CP du 12 juillet 2018)[3].

Autres événements marquants

  • EDF a annoncé l'accélération sur le marché off-grid en Afrique en misant sur une nouvelle offre et les compétences locales (cf. CP du 18 juillet 2018).
  • EDF Trading et JERA ont annoncé la création d'une plateforme commune d'optimisation et de trading de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) (cf. CP du 3 juillet 2018).
  • EDF a communiqué les résultats sur l'option de paiement du solde du dividende en actions nouvelles au titre de l'exercice 2017 : 93,39 % des droits ont été exercés en faveur d'un paiement en actions à l'issue de la période d'option, ouverte du 25 mai 2018 au 11 juin 2018 inclus. (cf. CP du 15 juin 2018).
  • EDF a signé un nouvel accord mondial d'employeur responsable avec IndustriALL et ISP (cf. CP du 29 mai 2018).
  • Mobilisé dans la lutte contre le réchauffement climatique, EDF s'est engagé à réduire ses émissions directes de CO2 de 40 % à échéance 2030 et à s'inscrire dans l'objectif de neutralité carbone de la France à l'horizon 2050
    (cf. CP du 15 mai 2018).
  • EDF a finalisé l'acquisition de 750 MW d'actifs de production (gaz et pointe) pour soutenir le développement de ses activités renouvelables au Chili (cf. CP du 10 mai 2018).

ANNEXES
Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)   S1 2018 S1 2017 retraité (1)
Chiffre d'affaires   35 175 33 298
Achats de combustible et d'énergie   (16 751) (16 920)
Autres consommations externes   (4 038) (3 733)
Charges de personnel   (6 836) (6 286)
Impôts et taxes   (2 694) (2 687)
Autres produits et charges opérationnels   3 375 3 324
Excédent brut d'exploitation   8 231 6 996
Variations nettes de juste valeur sur instruments dérivés énergie et matières premières hors activités de trading   19 (196)
Dotations aux amortissements   (4 410) (4 212)
Dotations nettes aux provisions pour renouvellement des immobilisations en concession   (66) (41)
(Pertes de valeur)/reprises   (68) (32)
Autres produits et charges d'exploitation   (56) 1 367
Résultat d'exploitation   3 650 3 882
Coût de l'endettement financier brut   (785) (879)
Effet de l'actualisation   (1 707) (1 283)
Autres produits et charges financiers   855 1 174
Résultat financier   (1 637) (988)
Résultat avant impôts des sociétés intégrées   2 013 2 894
Impôts sur les résultats   (625) (712)
Quote-part de résultat net des entreprises associées et des coentreprises   365 (93)
RÉSULTAT NET CONSOLIDÉ   1 753 2 089
Dont résultat net - part du Groupe   1 726 2 005
Dont résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle   27 84
 

 
     
Résultat net part du Groupe par action en euros :      
Résultat par action   0,46 0,66
Résultat dilué par action   0,46 0,66

Bilan consolidé

ACTIF
(en millions d'euros)
  30/06/2018 31/12/2017 retraité (1)
Goodwill   10 121 10 036
Autres actifs incorporels   9 722 8 896
Immobilisations en concessions de distribution publique d'électricité en France   55 437 54 739
Immobilisations en concessions des autres activités   7 561 7 607
Immobilisations de production et autres immobilisations corporelles du domaine propre   77 215 75 622
Participations dans les entreprises associées et les coentreprises   7 618 7 249
Actifs financiers non courants   37 309 36 787
Autres débiteurs non courants   1 908 2 168
Impôts différés actifs   1 084 1 220
Actif non courant   207 975 204 324
Stocks   13 756 14 138
Clients et comptes rattachés   15 231 16 843
Actifs financiers courants   31 716 24 953
Actifs d'impôts courants   250 673
Autres débiteurs courants   6 365 7 219
Trésorerie et équivalents de trésorerie   3 957 3 692
Actif courant   71 275 67 518
TOTAL DE L'ACTIF   279 250 271 842

(1)     Les données comparatives au 31 décembre 2017 ont été retraitées de la norme IFRS 15.

CAPITAUX PROPRES ET PASSIF
(en millions d'euros)
  30/06/2018 31/12/2017
retraité (1)
Capital   1 505 1 464
Réserves et résultats consolidés   42 450 39 893
Capitaux propres - part du Groupe   43 955 41 357
Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle   7 967 7 341
Total des capitaux propres   51 922 48 698
Provisions liées à la production nucléaire - Aval du cycle, déconstruction des centrales et derniers coeurs   47 709 46 410
Provisions pour déconstruction   2 028 1 977
Provisions pour avantages du personnel   19 590 20 630
Autres provisions   2 240 2 356
Provisions non courantes   71 567 71 373
Passifs spécifiques des concessions de distribution publique d'électricité en France   46 670 46 323
Passifs financiers non courants   49 084 51 365
Autres créditeurs non courants   4 918 4 864
Impôts différés passifs   2 788 2 362
Passif non courant   175 027 176 287
Provisions courantes   5 831 5 484
Fournisseurs et comptes rattachés   12 000 13 994
Passifs financiers courants   18 281 11 142
Dettes d'impôts courants   411 187
Autres créditeurs courants   15 778 16 050
Passif courant   52 301 46 857
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF   279 250 271 842

Tableau de flux de trésorerie consolidé

(en millions d'euros)   S1 2018 S1 2017
Opérations d'exploitation :      
Résultat avant impôt des sociétés intégrées   2 013 2 894
Pertes de valeur / (reprises)   68 32
Amortissements, provisions et variations de juste valeur   5 017 4 420
Produits et charges financiers   296 429
Dividendes reçus des entreprises associées et des coentreprises   124 76
Plus ou moins-values de cession   50 (2 039)
Variation du besoin en fonds de roulement   1 434 482
Flux de trésorerie nets générés par l'exploitation   9 002 6 294
Frais financiers nets décaissés   (730) (828)
Impôts sur le résultat payés   140 (827)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'exploitation   8 412 4 639
Opérations d'investissement :      
Investissements en titres de participation déduction faite de la trésorerie acquise   (296) (115)
Cessions de titres de participation déduction faite de la trésorerie cédée (1)   45 1 822
Investissements incorporels et corporels   (7 713) (6 535)
Produits de cessions d'immobilisations incorporelles et corporelles   123 487
Variations d'actifs financiers   (479) (3 276)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations d'investissement   (8 320) (7 617)
Opérations de financement :      
Augmentation de capital EDF   - 4 005
Transactions avec les participations ne donnant pas le contrôle (2)   1 285 224
Dividendes versés par EDF   (60) (75)
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle   (113) (102)
Achats/ventes d'actions propres   - -
Flux de trésorerie avec les actionnaires   1 112 4 052
Émissions d'emprunts   2 299 1 870
Remboursements d'emprunts   (3 154) (2 132)
Rémunérations versées aux porteurs de titres subordonnés à durée indéterminée   (378) (394)
Participations reçues sur le financement d'immobilisations en concession   56 66
Subventions d'investissement reçues   301 344
Autres flux de trésorerie liés aux opérations de financement   (876) (246)
Flux de trésorerie nets liés aux opérations de financement   236 3 806
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   328 828
       
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À L'OUVERTURE   3 692 2 893
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   328 828
Incidence des variations de change   (22) (33)
Produits financiers sur disponibilités et équivalents de trésorerie   7 11
Incidence des reclassements   (48) 105
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À LA CLOTURE   3 957 3 804

Comprend en 2018, un montant de 797 millions d'euros relatif à la cession de 49 % des titres de parcs éoliens d'EDF Renewable Ltd. et un montant de 361 millions d'euros relatif à la part versée par CGN au titre des augmentations de capital de NNB Holding Ltd. et Sizewell C Holding Co. (220 millions d'euros au 30 juin 2017).

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l'ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d'énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l'énergie nucléaire, l'hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d'énergies et de services à environ 35,1 millions de clients, dont 26,5 millions en France. Il a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires consolidé de 70 milliards d'euros. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

Avertissement

Cette présentation ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux États-Unis ou dans tout autre pays.
Aucune assurance ne peut être donnée quant à la pertinence, l'exhaustivité ou l'exactitude des informations ou opinions contenues dans cette présentation, et la responsabilité des dirigeants d'EDF ne saurait être engagée pour tout préjudice résultant de l'utilisation qui pourrait être faite de cette présentation ou de son contenu.
Le présent document peut contenir des objectifs ou des prévisions concernant la stratégie, la situation financière ou les résultats du groupe EDF. EDF estime que ces prévisions ou objectifs reposent sur des hypothèses raisonnables à la date du présent document mais qui peuvent s'avérer inexactes et qui sont en tout état de cause soumises à des facteurs de risques et incertitudes. Il n'y a aucune certitude que les évènements prévus auront lieu ou que les résultats attendus seront effectivement obtenus. Les facteurs importants susceptibles d'entraîner des différences entre les résultats envisagés et ceux effectivement obtenus comprennent notamment la réussite des initiatives stratégiques, financières et opérationnelles d'EDF fondées sur le modèle d'opérateur intégré, l'évolution de l'environnement concurrentiel et du cadre réglementaire des marchés de l'énergie, et les risques et incertitudes concernant l'activité du Groupe, sa dimension internationale, l'environnement climatique, les fluctuations des prix des matières premières et des taux de change, les évolutions technologiques, l'évolution de l'activité économique.
Des informations détaillées sur ces risques potentiels et incertitudes sont disponibles dans le Document de Référence d'EDF déposé auprès de l'Autorité des marchés financiers le 15 mars 2018, consultable en ligne sur le site internet de l'AMF à l'adresse www.amf-france.org ou celui d'EDF à l'adresse www.edf.fr. 
EDF ne s'engage pas et n'a pas l'obligation de mettre à jour les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Ce communiqué de presse est certifié. Vérifiez son authenticité sur medias.edf.com

 
N'imprimez ce message que si vous en avez l'utilité.

 

 

EDF SA
22-30, avenue de Wagram
75382 Paris cedex 08
Capital de 1 505 133 838 euros
552 081 317 R.C.S. Paris

 

www.edf.fr
   

CONTACTS

 

Presse : +33(0) 1 40 42 46 37

 

Analystes et investisseurs : +33(0) 1 40 42 40 38