Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Jean-Claude Maillard : PDG de Figeac Aéro

Jean-Claude Maillard

PDG de Figeac Aéro

Figeac Aéro se trouve aujourd'hui à un tournant stratégique

Publié le 14 Mars 2016

Figeac Aéro a lancé le 8 mars une augmentation de capital de 85 millions d'euros ouverte au public, avec transfert du titre sur Euronext (voir modalités). Jean-CLaude Maillard, PDG du groupe, a répondu à nos questions sur cette opération structurante pour le fournisseur d'Airbus, Boeing et consorts.

L'augmentation de capital est-elle liée au contrat de 400 millions d'euros que vous venez de signer avec Stelia Aerospace ?

Non l’augmentation de capital n’est pas spécifiquement liée à ce protocole d’accord mais plutôt aux contrats que nous avons gagnés depuis 3 ans. Les fonds qui seront levés à l’issue de cette opération viseront à financer la montée en cadence générée. 80% des fonds levés seront alloués à l’accélération de la croissance organique au-delà de 2018. Cela nous permettra de renforcer notre position d’acteur de référence notamment en finançant un outil de production toujours plus efficient, mais aussi en accélérant le déploiement de notre business model à l’international. Les 20% restants nous serviront à financer notre croissance externe.

Vous aviez jusqu'ici choisi de vous financer par des placements privés. Pourquoi faire appel au public cette fois ?

Les 2 levées de fonds réalisées par le passé nous ont permis de nous donner les moyens de nos ambitions, d’une part en impulsant la création de notre usine du futur localisée à Figeac Aéro, d’autre part en développant notre maillage international. Figeac Aéro se trouve aujourd’hui à un tournant stratégique, comme le montre notre carnet de commandes boosté par nos récents succès commerciaux. Je trouve pertinent de faire bénéficier de ce nouveau point d’entrée extrêmement favorable le plus grand nombre possible de personnes. Nos objectifs sont clairs et encourageants avec un chiffre d’affaires 2016 attendus entre 250 et 260 M€, pour 2017 entre 360 et 380 M€, et pour 2020 de 650 à 750 M€ cela en maintenant une marge d’EBITDA de 23% à 25% (dans un contexte de marché solide car Airbus et Boeing disposent de carnets de commandes couvrant les 10 prochaines années).

La fourchette de prix indicative ne fait pas apparaître de décote significative. Pourquoi ce choix ?
La fourchette indicative de prix - entre 20,75 € et 26,00 € par action - est large. Elle a été déterminée à partir d’un prix de référence (moyenne pondérée par les volumes des cours de clôture de l’action des 5 dernières séances la semaine dernière) de 22,35€, avec un point médian à 23,37€.
Ndlr: la société a annoncé mardi 15 mars qu'elle resserrait la fourchette de prix de 21,25 à 22 euros.

Pouvez-vous chiffrer le montant des investissements productifs programmés cette année et en 2017? Quelle sera la répartition de ces investissements entre les différents pays ?
A l’échelle du groupe les investissements productifs tournent autour de 50 M€. Attachés à cette stratégie, nous ferons tout pour maintenir ce niveau au-delà de 2018. Ce montant se répartit en fonction des besoins des sites. L’accent est mis sur la formation des salariés et l’acquisition d’outils de production toujours plus performants, à l’image de l’usine du futur implantée sur le site de Figeac.

Vous évoquez la croissance externe. Avez-vous déjà des cibles ? Quelles pays/spécialités vous intéressent particulièrement ?
L’objectif sera de développer l’entreprise au travers d’un renforcement de sa présence dans de nouvelles zones géographiques (Royaume-Uni, Etats-Unis, autres zones) et/ou au travers l’acquisition d’un savoir-faire complémentaire.
Pour chaque opération de croissance externe, le groupe a également pour volonté de maintenir une discipline financière stricte.

Allez-vous publier des résultats trimestriels et non plus semestriels afin de faciliter le suivi du titre par les analystes et les investisseurs ? 
En transférant les titres Figeac Aéro sur Euronext nous nous sommes bien entendu engager à respecter les règles en matière de communication.

Ndlr: La cotation du titre sur Alternext a été suspendue mardi 15 mars et reprendra le mercredi 23 mars sur le marché réglementé d'Euronext Paris (compartiment B) sous réserve de la réalisation de l'opération.

Propos recueillis par François Schott

OK, tout accepter
Fermer