Espace International

Interview de Sophie Monnier : Spécialiste Produit en charge du fonds EdRF Income Europe

Sophie Monnier

Spécialiste Produit en charge du fonds EdRF Income Europe

EdRF Income Europe : l'importance du versement du dividende est souvent sous-estimée, à tort

Publié le 12 Juin 2018

Vous êtes « spécialiste produit » en charge du fonds EdRF Income Europe (LU0992632538). Racontez-nous la genèse de ce fonds ? Pourquoi a-t-il été créé ? Pour répondre à quelle opportunité d’investissement concrète ?
Avec l'expansion des bilans des banques centrales, les prix des actifs ont monté et les rendements ont diminué. Le taux moyen des supports en euros des contrats d’assurance vie est tombé en moyenne sous la barre des 2% en 2017. Le fonds Edmond de Rothschild Fund Income Europe a été imaginé et créé en 2013 dans le but de répondre à un besoin des investisseurs de recherche d’un rendement régulier dans un contexte de taux d'intérêt de plus en plus bas. Nous développons donc une approche multi-asset dans le cadre d'une démarche patrimoniale. Le fonds a pour objectif principal la recherche d’un rendement régulier, de l’ordre de 4 % sur un horizon d’investissement de 5 ans.

Le fonds investit au minimum à 50% dans les obligations d’entreprises principalement libellées en euro avec un biais actuel sur les obligations offrant une prime de crédit* attractive, telles que des obligations à Haut Rendement** ou la Dette Subordonnée Financière***.  En complément, le fonds investit sur les actions européennes avec un plafond à 50% de l’encours.
Depuis création, la mission a été pleinement remplie avec, en données annualisées, une performance depuis création de 4.7% %**** et une volatilité autour de 5%.

La philosophie d’investissement se concentre sur la capacité des entreprises à générer un flux de trésorerie pérenne et suffisant pour honorer leur paiement de dividendes et / ou de coupons obligataires.
L’importance du versement du dividende est souvent sous-estimée, à tort. Actuellement le CAC 40 s’élève autour des 5400/5450 points*****. Si l’on inclut les dividendes, après paiement des taxes, il s’érige à plus de 11000/11100 points. En passant à coté de la source de rendement que constituent les dividendes, on passe à côté de plus de la moitié de la valeur de l’indice phare de la place parisienne.

Parlez-nous de l’équipe de gestion ? Est-elle la même que celle au démarrage du fonds ? De combien de personnes se compose-t-elle ? En quoi se distingue-t-elle ?

Quatre gérants –analystes travaillent à la gestion quotidienne de ce fonds. Il est conjointement piloté par deux gérants analystes spécialisés sur les actions européennes, Pierre Nebout et François Breton, et deux gérants analystes spécialisés sur les obligations d’entreprises, Alexis Foret et Julien de Saussure******. Ces gérants sont les mêmes depuis la création du fonds et la complémentarité de leurs profils constitue un réel atout. Leur expérience moyenne au sein de la maison Edmond de Rothschild Asset Management est de 9 ans.
Le fonds n’est pas géré en deux poches distinctes mais plutôt comme un ensemble cohérent et intégré. Les gérants interagissent de manière quotidienne et se réunissent au sein d’un comité hebdomadaire pour notamment parler du positionnement du fonds et de sa performance.

S’agissant du processus d’investissement, où réside sa valeur ajoutée ? Qu’est ce qui fait que ce fonds est singulier par rapport aux autres fonds concurrents de la même catégorie ?

La gestion du portefeuille s’effectue à partir d’une analyse fondamentale et se fonde avant tout sur une sélection d’entreprises européennes qui génèrent des flux de trésorerie. Ensuite, les gérants vont sélectionner l’instrument (entre l’action ou la dette) le plus à même à générer un rendement stable. Ils mènent ainsi des analyses sur les entreprises à la fois du point de vue du créancier et de l’actionnaire.

L’étendue de l’univers d’investissement permet une véritable diversification géographique, sectorielle et par taille de capitalisation. Le fonds EdRF Income Europe est grandement diversifié puisqu’il est composé de plus de 50 actions et de plus de 150 émetteurs obligataires. Une attention particulière est portée sur le fait de ne pas avoir de superposition des risques entre la poche crédits et la poche actions.

Nous nous démarquons également par la quête d’un rendement stable dans le temps. Le but de ce portefeuille ne sera pas de promettre monts-et-merveilles, mais d’apporter une régularité dans la génération d’un rendement autour de 4% sur l’horizon d’investissement préconisé. Ainsi, les dividendes recherchés ne sont pas forcément les dividendes les plus élevés mais les dividendes pérennes et en croissance.

De quelle manière est appréciée la corrélation des actifs ?

Nous apprécions cette corrélation à travers une évaluation fondamentale avec une analyse à la fois bottom-up et top-down******* . A titre d’illustration, nous évitons actuellement les « proxy bonds » dans la poche actions, c’est-à-dire les titres les plus sensibles à une hausse des taux d’intérêt; nous affichons donc une sous pondération des secteurs de l’alimentation et de la boisson, ainsi que du secteur immobilier.

En ce qui concerne les risques, de quelle manière sont-ils appréhendés ? Pilotés ? Quels pares feux, quelles protections sont en place ?

Le fonds a vocation à être géré de façon transparente et à utiliser des instruments simples.
En ce qui concerne le risque spécifique, la diversification est le premier pare-feu. L’accès à une grande diversité d’entreprises et d’émetteurs, sans contrainte de notation offre des opportunités tout au long du cycle économique. Qui plus est, le fonds n’investit pas plus de 10% de ses encours dans les obligations contingentes convertibles********. Le risque de change est également borné à 10%.
En ce qui concerne le risque de marché, lorsque le marché des actions nous parait surévalué ou dès que nous identifions des risques de remontée de taux, des couvertures peuvent être mises en place à travers des futures ou des options.
Ainsi, début novembre 2017, alors que les marchés des actions européennes touchaient un point haut et que le fonds avait atteint une performance annuelle de 8%*********, donc supérieure à son objectif, il fut décidé de vendre des futures sur l’indice MSCI Europe pour parer au risque de correction du marché actions. Le fonds a été par conséquent en mesure de limiter l’impact des corrections de marché des mois de novembre 2017 et fin janvier-février 2018.
Face aux niveaux de valorisation et à la résurgence du risque politique en Europe, des couvertures contre le risque actions ont été re-initiées début mai 2018 puis renforcées autour du 20 mai.
Récemment, avec le taux gouvernemental allemand de maturité 10 ans en deçà des 0.27%**********, nous avons renforcé les couvertures du portefeuille afin de limiter sa sensibilité globale à une remontée de taux.

De quelle manière le fonds fait-il fasse à la contrainte de liquidité ?

L’équipe de gestion veille à la liquidité en investissement principalement dans des entreprises de grandes capitalisations sur le marché actions et en déployant un filtre de liquidité sur le marché des obligations. A titre d’illustration, le fonds ne participe pas aux émissions obligataires d’un montant inférieur à 200 millions d’euros.

Qu’en est-il des spécificités relatives à la composition du fonds ? Quels biais ? Quelle concentration ? Quel turnover ? Quelle durée moyenne de détention des titres ?

Sur la partie crédit, le portefeuille affiche un taux de rotation relativement élevé afin de profiter des opportunités offertes en particulier par le marché primaire***********. Le taux de rotation est en revanche faible sur la poche actions, dont les titres sont notamment sélectionnés pour la récurrence de leur dividende.
Depuis sa création, le fonds a en moyenne utilisé la poche action à hauteur de 23%. Dans une approche patrimoniale, la poche action exclut les secteurs les plus cycliques de la cote (banques et automobile).
A l’inverse nous sommes constructifs sur des secteurs jugés plus défensifs ou sur des secteurs générateurs de dividendes en croissance comme actuellement les pétrolières intégrées (Total, BP, Royal Dutch Shell************). Ces dernières sont parvenues à réduire substantiellement leurs coûts et leurs investissements. Le prix du baril permettant d’atteindre le point mort de couverture du dividende par les flux de liquidité a ainsi fortement baissé, et elles rémunèrent un dividende confortable.

D’un point de vue géographique, le fonds a un biais sur les valeurs domestiques françaises dans la poche actions. Un rattrapage du marché boursier domestique était à prévoir avec l’élection d’Emmanuel Macron, ainsi que le développement d’une politique favorisant les entreprises françaises.
La poche crédit se concentre sur les actifs à primes de risques attractives tels que les obligations à haut rendement ainsi que des obligations subordonnées financières.

Est-ce des biais que le fonds a vocation à conserver ?

Le fonds est géré de façon active, quotidiennement. En fonction des opportunités de marchés, les gérants peuvent revoir leur positionnement sectoriel, géographique et par notation d’émetteurs. A titre d’exemple, les gérants ont renforcé les valeurs actions britanniques au cours des derniers mois après une période de sous-pondération.

Quels autres biais sectoriels pouvez-vous mentionner ?

S’il en est absent dans la poche actions, le fonds est surpondéré sur les banques dans la poche crédit à travers la dette subordonnée financière. Il mise sur des émetteurs bien notés, des champions nationaux comme BNP, Crédit Agricole en France, Santander en Espagne, HSBC au Royaume-Uni.
Au sein des obligations d’entreprises non financières, le focus est mis sur les obligations à Haut Rendement. Le fonds a par exemple participé à l’émission obligataire de Loxam, société de location de matériels BTP noté B : les obligations ont une maturité à 2025 et offrent un coupon de 6%.
Les valeurs sélectionnées dans ce fonds sont des valeurs détenues par les gérants dans d’autres portefeuilles…
En effet, certaines valeurs peuvent également être détenues dans d’autres fonds d’Edmond de Rothschild Asset Management. En guise d’illustration, dans le fonds EDR Fund Income Europe, il y aura les plus grandes convictions du fonds EdR Financial Bonds*************pour ce qui est des obligations subordonnées financières. Pareillement, pour ce qui est du Crédit à Haut Rendement, nous retrouverons les grandes convictions du fonds EdR Fund Euro High Yield.

Quid de la performance du fonds depuis sa création ?

La performance annualisée de la part A depuis sa création est de 4,7% avec une volatilité autour de 5% .
En étudiant la performance, on s’aperçoit que les différents segments sélectionnés ont réussi à être, chacun à leur tour, des relais de croissance pour le fonds. En effet, en 2017 le moteur de performance fut la Dette Subordonnée Financière ; en 2016, le crédit européen Haut rendement fut un booster de performance et en 2015 ce sont les actions qui ont soutenu la performance.

Bien que la performance boursière puisse être un temps décevante, elle n’amène pas l’équipe de gestion à retirer forcément le titre du portefeuille...

Il nous arrive en effet d’avoir quelques déceptions boursières comme Suez Environnement par exemple. Nous avons conservé la valeur en portefeuille car nous pensons qu’elle reste un générateur de dividende intéressant et nous restons constructifs sur le titre. Même si le parcours boursier peut être décevant sur le court terme cela ne remet pas nécessairement en cause l’histoire et notre conviction.

Le fonds rencontre un bel engouement depuis janvier…

Le fonds totalise aujourd’hui 340 millions d’euros. La collecte depuis le début de l’année se situe autour de 140 millions d’euros. Cela reflète l’intérêt des investisseurs pour ce type de solution et pour la stratégie déployée.

* Représente la rémunération du risque encouru ou le supplément de rendement exigé par un investisseur pour assumer le risque de détenir un titre
** Obligations d’entreprises présentant un risque de défaut supérieur aux obligations Investment Grade (ou catégorie investissement) et offrant en contrepartie un coupon plus élevé.
*** La dette est dite subordonnée lorsque son remboursement dépend du remboursement initial des autres créanciers
**** Source : Edmond de Rothschild Asset Management (France). Performance de la part A-EUR du 31/12/2013 (date de lancement du fonds) au 30/04/2018. Performance cumulée du fonds : 22.14%. Volatilité annualisée sur 3 ans : 5.34%.
***** A fin mai 2018
******L’identité des gérants présentés dans ce document pourra évoluer durant la vie du produit.
*******Approche ascendante (dite bottom-up) : privilégie avant tout les caractéristiques des titres avant celles du secteur de la société ou de la conjoncture économique.
Approche descendante (dite top-down) : analyse macro-économique et géographique de l'ensemble des secteurs afin d'en extraire les secteurs qui présentent le plus fort potentiel de hausse
********Le processus d’investissement décrit ci-dessus intègre différentes contraintes de gestion internes mises en place par l’équipe de gestion. Il s’agit du processus actuellement en cours, susceptible toutefois d’évoluer dans le temps.
*********Source : Edmond de Rothschild Asset Management (France). Performance de la part A-EUR du 03/11/2016 au 03/11/2017 : +8.40%.
**********Source : Bloomberg – données à fin mai 2018
*********** Le marché primaire est celui où sont émis pour la première fois des actifs financiers
************ Les informations sur les valeurs ne sauraient être assimilées à une opinion d’Edmond de Rothschild Asset Management (France) sur l'évolution prévisible desdites valeurs et, le cas échéant, sur l'évolution prévisible du prix des instruments financiers qu'elles émettent. Ces informations ne sont pas assimilables à des recommandations d’acheter ou de vendre ces valeurs. La composition du portefeuille est susceptible d’évoluer dans le temps.
**************Source : Edmond de Rothschild Asset Management (France). Performance de la part A-EUR du 31/12/2013 (date de lancement du fonds) au 30/04/2018. Performance cumulée du fonds : 22.14%. Volatilité annualisée sur 3 ans : 5.34%.

♦♦♦♦♦♦ Le fonds EdRF Income Europe est disponible sur la plateforme EasyBourse en cliquant ici ♦♦♦♦♦








Propos recueillis par Imen Hazgui

OK, tout accepter
Fermer