Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Hervé AFFAGARD : Fondateur et CEO de MaaT Pharma

Hervé AFFAGARD

Fondateur et CEO de MaaT Pharma

L'enjeu du microbiote pour nos systèmes immunitaires et pour mieux traiter les cancers

Publié le 19 Octobre 2021


Quelques mots pour présenter MaaT Pharma


MaaT Pharma est une biotech française, pionnière dans le développement de médicaments pour restaurer le microbiote intestinal en oncologie.
25% de la population mondiale est atteinte d’une altération de son microbiote intestinal (appelé plus communément flore intestinale). L’importance d’un microbiote intestinal riche et diversifié est de plus en plus mis en évidence pour notre état de santé général et plus particulièrement pour notre métabolisme et notre système immunitaire. 80% des cellules immunitaires résident effectivement dans l’intestin. Un microbiote altéré peut vite entraîner un système immunitaire hors de contrôle.
Nous sommes actuellement en stade clinique avancé pour un médicament dans le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte (qui est une complication de la greffe de moëlle osseuse).
Plus globalement, la société a été créée en 2014 et nous sommes basés à Lyon.

Quel est le lien entre la restauration du microbiote intestinal et le cancer ?

Nos recherches nous ont porté en premier lieu sur les leucémies ayant donné lieu à une greffe de moelle osseuse et dont les patients sont atteints de la maladie aiguë du greffon contre l’hôte (aGvH). Dans ce contexte de système immunitaire très dégradé, nos études montrent que la restauration du microbiote pourrait jouer un rôle majeur dans l’amélioration des chances de survie.
Le médicament correspondant, MaaT013, est prêt à entrer en Phase III dans l’UE.
D’autres candidats-médicaments visent une amélioration des chances de survie chez les patients atteints de leucémie aiguë myéloblastique ou encore de tumeurs cancéreuses solides.

Comment avez-vous structuré votre activité ?

Nous avons développé une plate-forme avec 2 composants : d’une part, une capacité de collecte et d’analyse de données métagénomiques qui sert à concevoir des candidats-médicaments, et d’autre part une capacité de production permettant de gérer les processus de fabrication et de fermentation avec précision et avec une grande reproductibilité.
De manière pratique, nous avons des « pools » de donneurs sains pour avoir des éléments de microbiotes riches et diversifiés. Ceci permet notamment de mettre au point nos médicaments MaaT013 et MaaT033. Sur un autre candidat médicament, MaaT03X, nous avons une démarche qui favorise, au lieu de partir de donneurs, la fermentation d’un écosystème complet.
Au final, notre solution peut être, selon les cas, présentée au sein d’une poche (formulation liquide) ou sous forme de gélule pour administration orale.
Concernant notre approche en termes de marché, qui se présente pour nous avec un fort potentiel et de nombreuses opportunités, notre stratégie est de nous concentrer sur l’oncologie tout en consolidant notre position de pionnier dans l’environnement du microbiote.
Nous avons un portefeuille de 13 familles de brevets qui nous conforte dans notre position de pionnier sur nos marchés principaux.

Précisez-nous votre avancement et vos résultats sur votre premier médicament MaaT013 ?

Ciblant la maladie aiguë du greffon contre l’hôte, il représente un marché de 2000 patients sur les 5 principaux pays européens et les US.
Dans notre étude de Phase II, chaque patient a reçu entre 1 et 3 doses, les résultats sont rapides (critère d’évaluation classiquement reconnu à 28 jours) et les résultats ont été prometteurs. En accès compassionnel sur des malades existants, les chances de survie ont été nettement améliorées, même pour les patients résistants à un traitement de deuxième ligne couramment utilisé, le ruxolitinib.
Nous démarrons la Phase III, une étape importante sera mi-2023 avec un ensemble de résultats, et le lancement commercial pourrait être envisagé en 2025.
MaaT013 est également disponible en France en accès compassionnel. L’indemnité maximale appliquée, rendue publique par le CEPS a été fixée à 26 000 euros par poche. Cependant, pendant une période donnée, les 3 poches qui sont généralement utilisées pour un patient ne seront facturées que 26 000 Euros.

Et vos ambitions sur vos autres candidats médicaments ?

Notre approche et notre plate-forme nous permettent une expansion sur des marchés de plus en plus importants.
Si le marché est de 2000 patients sur MaaT013, celui de notre produit MaaT033 dédié aux complications liées à la greffe HSCT est de 22 000 patients, celui sur notre candidat-médicament MaaT03X sur le mélanome, cancer du poumon, et autres tumeurs solides est supérieur à 200 000 patients. Le potentiel est encore beaucoup plus important à long terme sur les indications générales liées à l’inflammation ou à l’immunité.

Quels sont les autres sociétés du secteur ?

Environ 120 sociétés dans le monde se positionnent sur le microbiote, dont un nombre important en France et avec un focus sur l’immunologie. Nos 2 concurrents les plus proches sont américains dont l’un, côté au Nasdaq est valorisé 600 M$. Leurs solutions ne sont cependant pas en concurrence directe avec nos candidats-médicaments, notamment en termes d’indications.
MaaT Pharma a aujourd’hui une approche et un positionnement spécifiques sur le marché.

Pourquoi entrer en bourse ?

Cette introduction en bourse est exclusivement une augmentation de capital et vise donc à accélérer et sécuriser notre développement sur les 2 prochaines années.
L’objectif est de lever environ 31,5 M€ (montant pouvant être porté à environ 42 M€ en cas d’exercice intégral des clauses et options) qui seront consacrés pour 2/3 aux différents programmes cliniques (les différentes phases des candidats médicaments) et pour 1/3 pour le développement industriel (bâtiment modulaire et pharmaceutique, équipements, …) et les besoins de la société.
La confiance des actionnaires historiques et actuels les a amenés à s’engager pour 17,9M€ soit 51,2% du montant de l’Offre initiale. Avec un engagement supplémentaire de 1M€ de la part d’Eurekare, une société dédiée au financement de sociétés de biotechnologie, ce sont 18,9 M€ qui sont ainsi sécurisés.
Concernant les particuliers, nos actions peuvent être souscrites avec un PEA ou un PEA PME et l’opération est proposée jusqu’au 2 novembre.
Pionnière dans nos solutions autour du microbiote qui a un potentiel considérable, disposant de données convaincantes sur les bénéfices en termes de survie sur une pathologie comme le aGVh, nous avons aussi l’ambition d’être la première société du microbiote qui soit cotée sur Euronext.



Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. Easybourse ne saurait être tenue responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article. Le placement en bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Barbier