FONDS ET OPCVM

Découvrez nos services et notre gamme OPC avec 1000 fonds disponibles : SICAV, OPCVM, Fonds d'investissement Alternatifs.

Interview de Louis MAURICE : Fondateur et Président de Groupe OKwind

Louis MAURICE

Fondateur et Président de Groupe OKwind

L'empreinte carbone la plus basse du marché photovoltaïque français

Publié le 23 Juin 2022


Pourriez-vous en quelques mots nous présenter votre entreprise ?


OKwind est une entreprise française qui compte à ce jour 131 salariés, dont 19 sont des ingénieurs dévolus à la R&D. Notre mission est de lutter contre le bouleversement climatique en développant l’autoconsommation d’énergie renouvelable, en l’occurrence le solaire. Depuis 2015, année de la première installation de notre solution, nous sommes devenus leader sur le marché des sites professionnels basse tension en France. Fin 2021, nous avions réalisé plus de 2 000 installations pour un chiffre d’affaires qui a atteint 25 millions d’euros, soit 28 fois celui de 2015. Par ailleurs OKwind a déjà fait ses preuves : l’entreprise compte à ce jour plus de 1 500 clients et a totalisé pour l’année 2021 une économie de 2 027 tonnes de CO2. Enfin, notre R&D est garantie par des expertises indépendantes, notamment via le soutien de grandes écoles, universités, laboratoires de recherche et industriels, et via la co-conception de produits ou de composants avec des partenaires industriels.


Le contexte particulier dans lequel s’inscrit la fondation d’OKwind lui donne-t-elle une mission ?

Naturellement. Nous vivons un temps d’urgence climatique, qui fait de la diversification du mix énergétique en faveur des énergies renouvelables et du plan de résilience et d’indépendance énergétiques des enjeux cruciaux. L’objectif, notamment, est de multiplier très largement la puissance de production d’énergie solaire d’ici 2025. Pourquoi ? Parce que le photovoltaïque est désormais une technologie mature, qui recouvre un grand nombre d’applications innovantes disponibles immédiatement. Sur ce terrain, OKwind, en misant sur l’autoconsommation, s’engage résolument et efficacement dans le combat de la réduction énergétique.


Justement, pouvez-vous nous expliquer plus en détail ce concept d’autoconsommation ?

Le concept est simple : il s’agit de générer et consommer sa propre énergie renouvelable, et de réduire ainsi ses coûts grâce à l’adjonction d’une gestion intelligente destinée à favoriser l’autonomie et l’optimisation énergétiques. Pour cela, nous nous appuyons d’une part sur des trackers photovoltaïques intelligents et performants, et d’autre part sur un système combinant gestion de datas, suivi en temps réel et prises de décision par l’IA pour favoriser des usages énergétiques optimisés et moins carbonés. Le système permet enfin un stockage à moindre coût, mais repose surtout sur la réduction de la consommation d’énergie de ses utilisateurs.


De quelle manière la solution que vous proposez s’intègre-t-elle à la lutte contre le dérèglement climatique ?

Notre dispositif répond à trois types d’enjeux différents. Économique d’abord, puisqu’il garantit une stabilité du coût de l’électricité pendant une période de 30 ans, alors que la facture d’énergie ne cesse de flamber. Il permet ainsi de fournir un kWh vert, non subventionné et à un tarif compétitif ! Ensuite, enjeu environnemental, bien sûr : celui de limiter le recours aux énergies fossiles malgré des besoins croissants, de décentraliser la production d’énergie en capitalisant sur des circuits courts et de baisser l’empreinte carbone. Troisième et dernier enjeu : celui de l’action immédiate, rendu nécessaire par l’urgence. De ce point de vue, l’autoconsommation concourt directement à l’objectif de 40% d’énergie renouvelable dans la production nationale à partir de 2030. Avec l’avantage de représenter, dès aujourd’hui, une solution durable et viable économiquement !


Quelles sont les tendances générales du marché sur lequel vous évoluez ?

Nous nous trouvons dans une situation critique qui fait de la transition énergétique un marché favorable, encouragé par le cadre réglementaire comme la loi Energie-Climat. Mais, je dois le dire, nous bénéficions aussi de l’impact de l’évolution exponentielle des prix de l’électricité, causée à la fois par l’évolution des normes et par des besoins en forte hausse. Les tarifs d’EDF ont ainsi augmenté de plus de 50% en 10 ans, et les tarifs régulés de vente destinés aux professionnels ont été supprimés en 2016. De l’autre côté, d’impressionnants gains de productivité sur les solutions photovoltaïques ont permis de réduire de 82% le coût de production d’énergie solaire entre 2010 et 2019. Sans surprise, le marché français de l’autoconsommation est en plein boom, à la fois en nombre d’installations et en puissance installée. Avec 40% des installations et 32% de la puissance, le groupe OKwind se positionne aujourd’hui comme le leader du marché de l’autoconsommation B2B basse tension.


Pour autant, vous vous adressez autant à des professionnels qu’à des particuliers…

Nous nous déployons sur trois verticales à haut potentiel. Les deux premières sont B2B. Il s’agit d’abord des exploitations agricoles, au premier rang desquelles les exploitations bovines qui représentent près de 33 000 clients potentiels. Autre cible de clients professionnels, les collectivités et sites industriels. Enfin, côté B2C cette fois, les clients particuliers représentent un vaste marché complémentaire. Par exemple, on comptait en France en 2020 près de trois millions de jardins avec piscine privée… Ces trois segments pèsent respectivement 2,7 milliards, 3,1 milliards et 2,9 milliards d’euros. Avec deux conséquences positives très concrètes pour OKwind : d’abord notre marché est profond et vaste, et ensuite ces différentes catégories de clients dérisquent notre modèle, notamment grâce au lissage de la production et à l’atténuation des effets de saisonnalité.


Pourriez-vous nous dresser une rapide cartographie de vos concurrents ?

Nous sommes les seuls à nous situer au carrefour de l’autoconsommation et du management local de l’énergie. Du côté de solutions pilotées non-localement, on retrouve de grandes entreprises comme Engie et EDF ENR, et d’autres dont la stratégie promeut une énergie injectée dans le réseau. C’est le cas par exemple de Cap Sud ou de Sun’Agri. Enfin, certains de nos concurrents comme See You Sun ou Entech ont fait le choix du management local, mais pas de l’autoconsommation. C’est la démonstration que, sur ce marché B2B, notre proposition de valeur est fortement différenciante.


Quels sont les bénéfices concrets pour vos clients de la solution proposée par OKwind ?

Ils sont clairs et immédiats. Le premier est l’optimisation énergétique elle-même : elle peut s’exprimer par une autonomie énergétique maximale de 70 %, et jusqu’à 20 % d’économie d’énergie. Deuxième avantage, une rentabilité représentée par un coût stable de l’électricité sur 30 ans, soit un payback inférieur à 10 ans. La garantie d’une production et d’une consommation locales, par ailleurs, inscrivent notre solution dans la démarche du circuit court. Enfin, dernier bénéfice de la solution que nous proposons, elle représente l’empreinte carbone la plus basse du marché photovoltaïque français ! Pour résumer, l’engagement environnemental de l’utilisateur est immédiatement récompensé par un intérêt financier.


La prise de conscience du coût écologique réel des éoliennes amène à se poser la question de celui de vos dispositifs. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

C’est en effet une partie essentielle de notre engagement. Du point de vue de la productivité, les trackers intelligents que nous installons sont connectés et intègrent pour optimiser leur fonctionnement des données météorologiques actuelles et prédictives. Toutefois, ils n’exigent qu’une faible emprise au sol et ne représentent pas de contrainte particulière pour les bâtiments. Leur empreinte carbone est 1,7 fois inférieure à la moyenne du marché photovoltaïque français. Et, parce que ce dernier point est essentiel pour nous, leur structure est recyclable à 98 % et leur développement est réalisé en France. Par ailleurs, comme je l’a déjà dit, le modèle permet de stocker à moindre coût et d’éviter ainsi la déperdition, le fonctionnement du système lui-même étant conçu pour réduire la consommation d’énergie.


Où en êtes-vous de votre développement commercial ?

Avec l’apparition de l’agrivoltaïsme, combinant sans conflit d’usage production agricole et production d’énergie renouvelable, nous proposons une innovation de rupture. C’est une bonne illustration de notre valeur ajoutée sur ce marché, où notre position se trouve renforcée par notre maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur. Par ailleurs, notre empreinte industrielle présente un grand avantage : son agilité. Nos fournisseurs sont en effet diversifiés et assurent une production en continu. Production et distribution sont optimisées, permettant une capacité de 3 600 trackers par an. Enfin, notre stratégie de développement commerciale est offensive et structurée par segment de marché, exploitations agricoles, industries et collectivités, et particuliers. Cette singularisation de l’approche permet une plus grande efficacité commerciale, maximisée par un maillage national performant au service de nos clients. C’est ce qui nous fait penser que notre offre, désormais reconnue, est prête pour un déploiement à l’international.


Quelle sont les raisons qui vous amènent à faire aujourd’hui appel au marché ?

En 2022, nous prévoyons une croissance de notre chiffre d’affaires de l’ordre de 39%. Celui-ci devrait s’établir aux alentours de 35 millions d’euros pour un Ebitda d’environ 10%. D’ici 2026, nous visons un chiffre d’affaires annuel de 175 millions d’euros et un Ebitda approximatif de 20%. Afin de mettre en place notre stratégie de développement, nous cherchons donc à nous donner les moyens de générer à la fois de la croissance organique et de la croissance externe. Pour la première, nous voulons accélérer fortement notre expansion commerciale en France, puis répliquer le modèle à l’international. Dans le même temps, il nous faut continuer à consolider l’avance technologique dont nous disposons en musclant notre R&D et développer notre offre de services, que ce soit d’un point de vue technique ou financier. Côté croissance externe, nous visons dans un futur proche l’acquisition de briques technologiques complémentaires à celles dont nous disposons en interne.


Quels éléments renforcent votre propre confiance dans le développement à long terme du groupe OKwind ?

La confiance s’appuie sur des indices fortement concordants. Nous disposons d’une solution décarbonée déjà disponible, déjà reconnue pour sa compétitivité économique et accessible sans subvention. Le contexte de marché nous est extrêmement favorable, soutenant grandement nos perspectives de croissance. La maîtrise de l’innovation et la combinaison de savoir-faire de haute technologie, points cardinaux de notre offre, sont appuyées sur un historique de croissance régulière et une rentabilité opérationnelle acquise dès 2015. Enfin, notre entreprise dispose d’un management visionnaire du secteur des énergies renouvelables et d’une équipe commerciale internalisée. En résumé, il me semble que nous ne pourrions pas être plus prêts pour accélérer notre développement !


Propos recueillis par Aymeric Jeanson


Participez également au webinaire le 24 juin à 14h avec les dirigeants de OKwind. Détails et inscription gratuite sur https://attendee.gotowebinar.com/register/6526454056254852111


Avertissement

Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. Easybourse ne saurait être tenue responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article. Le placement en bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes.

_