EasyBourse - Investir en bourse en ligne

Espace International

Interview de Nicolas Goldstein : fondateur du Portail www.offshore-developpement.com

Nicolas Goldstein

fondateur du Portail www.offshore-developpement.com

La formation et l’encadrement mis en place pour réussir la délocalisation sont les clés du succès d’une opération offshore

Publié le 18 Mai 2007

Comment définiriez-vous l’offshore ?
L’offshore est une opération qui consiste pour une entreprise à faire réaliser certaines tâches (de prestations de services) dans les localisations géographiques où la main d’œuvre est moins chère que celle à laquelle elle a accès par l’implantation de ses opérations.

La délocalisation peut s’accompagner ou non d’une externalisation : l’entreprise peut choisir de confier les tâches délocalisées à un tiers ou de créer elle même une entité (filiale par exemple) sur place qui recrutera des employés localement.

Quelles raisons peuvent amener une entreprise à procéder à des opérations d’offshoring en Inde ?
Les entreprises qui délocalisent leur prestations de services (informatique, centre d’appels ou administration) sont à la recherche de réduction de coûts afin d’être plus compétitives sur un marché de plus en plus concurrentiel.

La flexibilité d’une équipe externe permet également à une entreprise de gagner des parts de marché dans une économie de plus en plus globale.

Et enfin, la rapidité d’exécution à l’étranger est l’une des raisons majeures qui conduisent à délocaliser une activité.

Pour vous, l’Inde occupe t-elle une place particulière dans le domaine de l’offshore ? Pour quelles raisons ?
L’Inde est depuis 1991 l’une des principales destinations au monde pour l’externalisation des services dans le domaine Information, centre d’appels et BPO, essentiellement anglophone.

On trouve une main d’œuvre abondante et qualifiée dans toutes les grandes villes,  en général des écoles de bons niveaux et des centres de formation.

De plus, les grands majeurs américains ont massivement investi depuis 10 ans pour l’amélioration de la formation des indiens.

Actuellement, l’Inde est le leader pour l’offshore en terme de sous traitance dans les services.

Entre l’Inde et la Chine, quel est votre choix ? Pour quelles raisons ?
La Chine est connue pour la délocalisation industrielle d’usines alors que l’Inde l’est pour la délocalisation des services.

Selon vous, quelles sont les conditions de réussite d’un projet offshore dans cette région ?
Connaître son dossier en amont avec le choix de la région, de la culture et du ou des partenaire (s) est très important avant de se lancer.

Cependant, la formation et l’encadrement mis en place pour réussir la délocalisation sont les clés du succès d’une opération offshore.

Quels sont les principaux obstacles rencontrés par les investisseurs étrangers qui souhaitent s’implanter et développer leur activité dans le pays ?
La différence culturelle des salariés indiens, la lenteur de l’administration et le turnover qui commence à se faire ressentir dans les domaines Hi tech.

Propos recueillis par I.H.

laetitia