Espace OPCVM

Actualités

Trois questions à Roni Michaly, PDG de Financière Galilée"Il ne faut pas confondre investissement thématique et investissement sectoriel"

AOF - Tous droits réservés.


(AOF) - Face à la démultiplication du nombre de fonds thématiques, Financière Galilée vient d'éditer le Livre Blanc de l'Investissement Thématique, composé de 7 règles d'or. L'occasion pour son dirigeant, Roni Michaly, de nous dévoiler ses thèmes jugés les plus porteurs.

Que représente pour vous la gestion thématique ?

L'investissement thématique requiert une forte implication du gérant qui doit conceptualiser les méga tendances d'aujourd'hui et demain. L'objectif est d'identifier les entreprises qui sont portées par les mêmes causes. Par exemple, la thématique du sport intègre les équipementiers, mais aussi les salles de sport et les fabricants de vitamines.

Dans la thématique de la " silver economy ", on retrouve des sociétés comme le croisiériste Carnival ou le laboratoire Roche car celui-ci réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires auprès des seniors notamment avec ses traitements contre les différents types cancer (52%). Il ne faut donc pas confondre investissement thématique et investissement sectoriel.

Autre règle, il ne faut pas confondre une thématique et un segment de marché. Les mid-caps allemandes par exemple ne sont pas une thématique, l'ESG non plus ! En tant que sélectionneur de fonds, il nous semble utile de définir la notion de thématique, un terme souvent galvaudé car peu réglementé.

Quels sont vos thématiques préférés du moment ?

Deux thèmes d'investissement nous semblent porteurs. Le premier thème suscitant notre intérêt est celui du défi alimentaire, un sujet propulsé au premier rang des préoccupations par la guerre en Ukraine et l'inflation. Le prix du blé affiche un bond de 42% depuis le début de l'année et de 80% en cinq ans. Au-delà, nous prenons en considération le fait qu'un milliard de personnes dans le monde dépensent 80% de leur revenu pour se nourrir. Nous avons créé des indices thématiques avec toutes les actions que nous avons répertoriés dans chaque thématique. L'indice Alimentation n'affichait fin mai qu'un repli de 1,2% depuis le début de l'année, surperformant largement les marchés actions. Nous pensons qu'il tirera son épingle du jeu dans les mois et les années à venir.

Nous sommes également convaincus du potentiel du thème de la cyber sécurité. Certes, ce thème très marqué " croissance " a beaucoup baissé. Son indice accuse une chute de 27% depuis le début de l'année. Justement, le second semestre pourrait constituer un bon point d'entrée. Ce thème, très corrélé au développement du cloud, est en plein essor. Ces dernières années, le principal sujet est de pouvoir se défendre face à une cyber attaque. Nous pensons que le thème sera maintenant soutenu par un autre volet : la cyber assurance, très peu de sociétés étant dotées d'assurances contre les cyber attaques.

A plus long terme, un thème vous paraît-il particulièrement porteur ?

Sur un horizon de plus long terme, nous recommandons le thème des mobilités du futur. Il comporte plusieurs vecteurs : la mobilité électrique, l'auto-partage, la conduite autonome, les transports en commun de demain (bus autonome, taxi drone, etc.).

Concernant la mobilité électrique, la récente chute de Tesla pourrait offrir un bon point d'entrée. De même, les valeurs liées à l'auto-partage ont considérablement baissé depuis le début de l'année. La population mondiale devrait grimper de plus de deux milliards de personnes à 10 milliards d'ici 2050. Et 70% de cette population devrait être citadine, contre 50% aujourd'hui. Avec l'exode rural, la mobilité apparaît donc selon nous un marché porteur.

A cet égard, il ne faut pas confondre perspectives économiques et potentiel boursier d'une thématique. Si les fondamentaux se doivent d'être prometteurs, le potentiel boursier doit l'être aussi.

Propos recueillis par Pierre-Jean Lepagnot

Publié le 23 Juin 2022 - 13h25

2022 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Liste des actualités