Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Lionel Le Maux : La transition écologique en une action

Lionel Le Maux

La transition écologique en une action

Notre volonté est d'être un accélérateur de croissance des PME tournées vers la transition écologique

Publié le 01 Juillet 2021

Pour commencer, pourriez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est Transition Evergreen ?

Nous sommes un fonds d’investissement dédié à la transition écologique, et le premier de ce type en France coté en Bourse. Notre volonté est d’être un accélérateur de croissance verte de PME françaises tournées vers la transition écologique, en appuyant pour cela notre approche sur quatre aspects spécifiques : une vision industrielle affinée au contact de métiers à fort contenu opérationnel, une logique de co-construction des entreprises que nous accompagnons, la recherche de synergies stratégiques entre nos participations basées sur l’intelligence collective et un rôle actif dans la structuration des filières de nos différents univers de développement.

L’actuel mouvement de transition écologique représente-t-il selon vous une véritable bascule ?

La réponse est sans conteste oui. La nécessité de construire un monde décarboné ne fait aujourd’hui plus aucun doute, assortie d’une prise de conscience mondiale et de plans d’investissements massifs. L’Union Européenne a ainsi prévu, pour la seule prochaine décennie, de mettre 1 000 milliards d’euros sur la table afin d’atteindre son objectif de neutralité carbone d’ici 2050 ! Deux autres éléments factuels renforcent cette impression d’une révolution en marche. Tout d’abord, les investissements dédiés à la transition écologique n’ont jamais été aussi important, atteignant dans le monde 501 milliards de dollars en 2020. Par ailleurs, le prix des crédits carbone sur le marché européen s’est envolé dans le courant de l’année 2021, avec une conséquence immédiate : le coût du statu quo s’en est trouvé presque doublé, incitant d’autant plus les acteurs de tous ordre à s’engager dans le mouvement.

Comment définiriez-vous la mission de Transition Evergreen ?

Notre mission, c’est de faire de PME françaises tournées vers la transition écologique des acteurs majeurs dans leurs secteurs respectifs. Pour cela, nous jouons le rôle d’incubateur, non pas de start-up mais de véritables PME, afin de leur permettre d’accélérer, avec une stratégie d’investissement qui mixe logique entrepreneuriale et ancrage territorial. L’idée est de proposer à ces entreprises un toit commun sous lequel les abriter, et qui permette, sans parler directement de synergies, une action collective et concertée. Cette stratégie a pour objectif d’amener ces entreprises vers une taille critique, et d’opérer un passage à l’échelle d’un statut de PME à celui d’ETI.

Historiquement, le premier investissement a été réalisé dans le biogaz via Evergaz…

Absolument, et depuis longtemps car l’investissement dans un bureau d’étude sur le biogaz date de 2008. Depuis, l’entreprise a grandi en passant par les phases de développement déjà décrites : co-construction, vision industrielle, recherche de synergies et ancrage territorial. À ce jour, Evergaz est le premier acteur indépendant français du biogaz. L’entreprise valorise les déchets organiques pour les transformer en énergie renouvelable, et compte aujourd’hui 14 unités en France, Allemagne et Belgique représentant 53 collaborateurs pour un chiffre d’affaires 2020 de 22,5 millions d’euros. Transition Evergreen a pu encourager ce déploiement réussi via son réseau de partenaires industriels, sa capacité à sourcer des projets hors de France et la mise en place de financement de projets. Cette success-story, nous cherchons à la dupliquer en nous positionnant dans d’autres domaines.

Comme Everwatt ?

La mission d’Everwatt, notre deuxième participation la plus importante, est de concevoir des solutions pour diminuer les coûts énergétiques et les gaspillages, et développer des circuits courts. C’est un sujet passionnant qui se traduit autant par la recherche d’optimisation énergétique que par le développement des énergies renouvelables dans les territoires, permettant de redynamiser et revaloriser l’activité locale. On parle aussi dans ce cas de conception de moyens de stockage et de boucle énergétique autonome, et par ailleurs d’absorption et de compensation des émissions carbone par le reboisement et les bonnes pratiques agricoles. Transition Evergreen est le premier actionnaire d’Everwatt, avec 74 % de son capital. À ce jour, Everwatt représente 65 collaborateurs et 30 projets engagés avec des collectivités.

Quelles sont les autres activités abritées et soutenues par Transition Evergreen ?

Nous intervenons principalement dans deux autres domaines cousins de ceux précédemment évoqués. Via Everwood, tout d’abord, nous avons investi le domaine de la gestion et de l’exploitation du bois sur l’ensemble de sa chaîne de valeur. Concrètement, il s’agit autant de commercialisation de bois énergie combustible que d’exploitation pour le compte de professionnels et de collectivités. Mais l’activité intègre aussi de l’ingénierie et de la gestion d’actifs forestiers pour des tiers. Elle compte 5 sites en France totalisant 61 salariés, et notre participation au capital de l’entreprise s’élève à 68 %.
Nous nous apprêtons aussi à investir dans 33 % du capital de Safra, acteur français de la mobilité décarbonée basé à Albi qui a réalisé un chiffre d’affaires de 10,3 millions d’euros en 2020. Il s’agit du seul constructeur français de bus à hydrogène qui a produit 17 des 25 bus de ce type déjà livrés en France. Trois caractéristiques de ce véhicule qui en disent long : plus de 350 km d’autonomie, zéro pollution et 15 minutes de recharge !
Enfin, Transition Evergreen dispose aussi de participations dans Compose, une chaîne de cantine sur mesure bio et éco-responsable, et Paper Factory, spécialisé dans les l’éco-emballage consacré aux marchés du luxe.

Quels sont vos objectifs de croissance à moyen terme ?

À l’horizon 2025, nous cherchons à développer fortement nos différentes entreprises. Pour Evergaz, nous ambitionnons un chiffre d’affaires de 120 millions d’euros, représentant plus de 2 millions de tonnes de déchets traités, et une marge d’EBITDA supérieure à 30 %. Côté Everwatt, c’est 130 millions d’euros et un EBITDA supérieur à 12 %. Pour Safra, 120 millions d’euros de chiffre d’affaires, à travers la production de 100 à 120 bus par an, et un EBITDA supérieur à 10 %. Enfin, pour Everwood, nous visons un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros pour un EBITDA d’au moins 15 %. Derrière ces performances, nous prévoyons aussi des sorties qui pourraient se matérialiser par des introductions en Bourse ou par des ventes à des industriels ou des fonds d’investissement. L’objectif long terme poursuivi par Transition Evergreen étant d’assurer le renouvellement des univers d’investissement et de maintenir les conditions d’un fort potentiel de croissance.

Que recherchez-vous à travers votre actuelle opération boursière ?


L’objectif de la levée de fonds actuelle est d’obtenir un montant de 55,6 millions d’euros pouvant éventuellement être porté à presque 64 millions en cas d’exercice intégral de la clause d’extension. Une manière pour Transition Evergreen de financer avec un tiers de cette enveloppe son besoin en fonds de roulement sous la forme du remboursement des financements existants à hauteur de 20 millions d’euros. Pour les deux tiers restants, il s’agit de se donner les moyens de financer les développements identifiés comme l’acquisition par Evergaz d’un acteur du marché allemand d’une taille significative ou la prise de participation à hauteur de 33 % dans Safra et le fait de rendre l’entreprise capable de livrer en 2025-2026 entre 100 et 120 bus à hydrogène par an en lieu et place de son actuelle capacité de 15 unités. En un mot, cette opération est destinée à poursuivre nos ambitions et contribuer au développement de nos participations au service de la croissance verte.

Comment participer à votre augmentation de capital ?

Les actionnaires Transition Evergreen se sont vu attribuer, en date du 29 juin, des Droits Préférentiels de Souscription (DPS). 8 DPS permettent de souscrire 5 actions au cours de 3 € par action nouvelle jusqu’au 22 juillet 2021. Le DPS est coté sur Euronext sous le code ISIN FR00140049Q4.
Les investisseurs individuels qui ne sont pas encore actionnaires de Transition Evergreen ont eux la possibilité de souscrire à titre libre, à un prix identique de 3 €. Il est à noter que les souscriptions à titre libre ne seront prises en compte que si les souscriptions issues de l’exercice des DPS n’ont pas absorbé la totalité du montant initial de l’augmentation de capital.

Aymeric Jeanson


A noter :
Les Opérations sur Titres proposées aux clients d’EasyBourse sont annoncées dans leur messagerie et sont accessibles sur https://www.easybourse.com/secure/ost/mes-ost/

Barbier