Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de François  De Wiljes : Directeur général de PrimaryBid France

François De Wiljes

Directeur général de PrimaryBid France

PrimaryBid développe l'actionnariat citoyen

Publié le 19 Janvier 2021

Pouvez-vous dans un premier temps nous décrire en quelques mots ce qu’est PrimaryBid ?
PrimaryBid est une plateforme qui connecte les investisseurs particuliers aux levées de fonds des sociétés cotées. Nous nous présentons comme une fintech, c’est-à-dire une start-up active dans les services financiers, et forts de nos succès au Royaume-Uni où nous sommes actifs depuis 2016, nous nous apprêtons à initier notre développement international en Europe en nous  appuyant notamment sur un partenariat avec EasyBourse.

La plateforme a pour ambition de dynamiser la participation des particuliers aux opérations de financement des entreprises ?

En effet, notre mission est de renforcer la transparence, l’inclusion et l’équité des marchés financiers en promouvant les investisseurs particuliers dans des opérations réservées actuellement aux investisseurs institutionnels. Pour cela, PrimaryBid utilise les technologies modernes, notamment des API, pour connecter les investisseurs particuliers aux émetteurs dans le cadre de leurs levées de fonds, même quand celles-ci ne durent que quelques heures.

Les enjeux sont importants dans un contexte où le Covid intensifie le besoin en capitaux pour les émetteurs et sont privés d’une source importante de demande que sont les particuliers. En effet, ceux-ci représentent 36% des volumes échangés sur les valeurs de petite et moyenne capitalisation en France en 2020. De leur côté, les investisseurs particuliers n’ont pas accès aux conditions favorables d’investissement offertes lors des levées de fonds.

Quels sont les avantages d’une plus grande participation des investisseurs particuliers ?

Les investisseurs particuliers sont des investisseurs de bonne qualité : ils apportent plus de liquidité tout en ayant collectivement un horizon de placement à long terme qui en font des investisseurs fidèles. En les traitant équitablement lors des levées de fonds, les émetteurs renforcent l’engagement et la fidélité de leurs actionnaires. Enfin, plus généralement, traiter équitablement tous ses actionnaires, particuliers ou institutionnels, est simplement une bonne pratique de gouvernance rendue possible par la technologie.

Comment les investisseurs peuvent-ils participer aux offres dans des délais parfois très raccourcis ?
Nous travaillons beaucoup en coulisses pour proposer un produit extrêmement simple, rapide et efficace pour les investisseurs particuliers.
Grâce aux technologies digitales, nous pouvons notifier les informations d’une offre en quelques secondes, y compris aux clients de nos partenaires. Ceux-ci pourront se connecter à leur compte et utiliser leurs interfaces habituelles pour participer, comme ils peuvent le faire pour des introductions en bourse par exemple. Compte tenu des délais raccourcis, quelques heures uniquement et en dehors des horaires de bureau, il est primordial d’être notifié pour pouvoir participer.

Il est à ce titre important de pouvoir compter dans chaque pays sur des partenaires brokers en ligne qui disposent de l’agilité et de la réactivité pour ce type d’offres. EasyBourse a également retenu notre attention pour sa volonté de développer l’actionnariat citoyen et sa capacité à promouvoir les opérations sur titres comme les introductions en bourse ou les augmentations de capital.

Depuis sa création, PrimaryBid a connu une belle réussite qui s’est particulièrement confirmée cette année…

Au Royaume-Uni, nous avons réalisé plus de 100 opérations pour tout type d’émetteurs, tant des sociétés de petites capitalisations que pour des émetteurs équivalent au CAC 40. Parmi les sociétés concernées, nous pouvons mentionner Compass Group, Whitbread PLC, Ocado Group PLC, Segro PLC, Taylor Wimpey PLC, Draper Esprit, Tiraputi Graphite, Croda International.

Il est juste de reconnaître que notre activité s’est accélérée avec la crise de Covid, et que ce qui était une idée séduisante s’est imposée comme une nécessité, avec des émetteurs en recherche de financement d’une part et des investisseurs particuliers très actifs et en recherche d’opportunités d’investissements d’autre part. Faire la jonction entre émetteurs et investisseurs est bénéfique pour les deux parties et désormais, l’inclusion des particuliers dans les levées de fonds est une pratique de marché établie au Royaume-Uni.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos plans pour les mois et années à venir ?

Sur la lancée du développement au Royaume-Uni, nous allons ainsi initier prochainement notre développement international en Europe continentale. Nous avons réalisé une importante levée de capitaux, de 50 millions de dollars, avec le soutien de grandes institutions de renom comme le London Stock Exchange Group, d’OMERS Ventures et Fidelity International Strategic Ventures pour nous aider à concrétiser notre aspiration.
Nous apportons une solution pour l’ensemble de l’écosystème et les retours de marchés, très positifs, nous encouragent dans notre démarche. A terme, nous ambitionnons de connecter émetteurs et investisseurs dans de nombreuses géographies mais aussi entre géographies elles-mêmes, tout à fait en cohérence avec l’initiative Union des Marchés des Capitaux promue par la Commission Européenne.

___