L'Europe finit sur de faibles variations avant la Fed

Publié le 19 Septembre 2023

Copyright © 2024 Reuters

L'Europe finit sur de faibles variations avant la Fed

L'Europe finit sur de faibles variations avant la Fed

-

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur de faibles variations mardi une séance sans grande conviction, tandis que Wall Street était dans le rouge en fin de matinée à New York dans un contexte de prudence à la veille des décisions de la Réserve fédérale américaine (Fed).

À Paris, le CAC 40 a grappillé 0,08% à 7.282,12 points. Le Footsie britannique a grignoté 0,09%. Le Dax allemand a reflué nettement, de 0,40%, pénalisé notamment par Deutsche Post (-6,47%) après l'abaissement de son objectif de cours par Barclays.

L'indice EuroStoxx 50 a fléchi de 0,07%, le FTSEurofirst 300 de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,04%.

L'humeur du marché a été affecté par les incertitudes entourant l'évolution de la politique monétaire alors que la Fed doit rendre ces décisions mercredi à l'issue de deux jours de débat du FOMC. Les décisions de la Banque d'Angleterre (BoE), de la Banque nationale suisse (BNS), de la Norges Bank (Norvège) et de la Banque du Japon (BoJ) sont également attendues entre jeudi et vendredi.

Les investisseurs cherchent à déterminer si les taux d'intérêt actuels en zone euro, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis sont désormais à leur niveau maximal ou très proches de la fin d'un cycle de hausse engagé il y a un peu plus d'un pour juguler une inflation record.

En zone euro, une enquête Reuters auprès d'économistes montre que la Banque centrale européenne (BCE) en a fini avec les hausses de taux et qu'elle optera pour le statu quo au moins jusqu'en juillet 2024.

Aux Etats-Unis, où l'économie affiche une solidité inattendue au point que l'OCDE a relevé mardi sa prévision du produit intérieur brut (PIB) mondial pour 2023 à 3%, les projections de la Fed en la matière seront particulièrement surveillées.

VALEURS

Les résultats et prévisions des entreprises ont animé les échanges en Europe, avec notamment SMCP qui a plongé de 29,072% et Kingfisher de 12,224% en réaction à l'abaissement de leurs perspectives annuelles.

TUI (+3,30%), Ocado Group (+1,55%) et Marks & Spencer (+2,69%), qui ont à l'inverse relevé ou confirmé leurs prévisions annuelles, ont fini dans le vert.

Sur le CAC 40 parisien, Société Générale, qui a plongé lundi de plus de 12% à la suite de la présentation de son plan stratégique 2026, a cédé encore 0,62%, HSBC ayant abaissé sa recommandation à "conserver" sur la banque.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones recule de 0,75%, le Standard & Poor's 500 de 0,65% et le Nasdaq de 0,8%.

Les grandes capitalisations comme Amazon, Nvidia et Microsoft refluent de respectivement 2,83%, 1,73% et 0,84% sur fond de tensions sur marché obligataire.

Walt Disney perd 3,55%, le groupe ayant annoncé avoir presque doublé ses dépenses d'investissement pour ses parcs, qui atteindront environ 60 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.

La plate-forme américaine de livraison de courses Instacart, une société soutenue par le conglomérat japonais Softbank, effectue ses débuts boursiers et pourrait être valorisée 13 milliards de dollars.

LES INDICATEURS DU JOUR

L'inflation en zone euro est ressortie en août sur un an légèrement en dessous de la première estimation, à 5,2%, montrent les données définitives publiées par Eurostat.

CHANGES

Le dollar recule face à un panier de devises de référence en attendant les décisions de la Fed. Le billet vert reste cependant proche du pic de six mois atteint jeudi dernier à 105,43 points.

L'euro est pratiquement inchangé à 1,0682% (-0,07%) après être monté à 1,0718 dollar en matinée en réaction à une information de Reuters selon laquelle la BCE pourrait entamer le mois prochain un débat sur l'excès de liquidités dans le système bancaire.

TAUX

Les rendements obligataires en zone euro se sont rapprochés d'un sommet de plus de 12 ans, tirés par les commentaires jugés restrictifs de responsables de la BCE, à l'image de François Villeroy de Galhau, qui estime que l'institution devra maintenir aussi longtemps que nécessaire son taux de dépôt à 4,0%.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a fini sur un gain de plus de deux points de base, à 2,736%, tout comme celui du deux ans qui s'est établi à 3,284%.

Aux Etats-Unis, les rendements des Treasuries à dix ans et deux ans s'affichent respectivement à 4,3386% et 5,088%, en hausse eux aussi d'environ deux points de base.

PÉTROLE

La baisse de la production américaine conjuguée aux coupes des extractions des pays de l'Opep+ tirent sur les cours pétroliers qui s'acheminent vers une quatrième séance de hausse d'affilée: le Brent prend 0,93% à 95,31 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,24% à 92,61 dollars.

A SUIVRE MERCREDI :

Communiqué de politique monétaire de la Fed à 18h00 GMT, suivi d'une conférence de presse de son président, Jerome Powell, à 18h30 GMT

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Zhifan Liu)

2023-09-19T161435Z_1_LYNXMPEJ8I0QB_RTROPTP_1_EU-EXCHANGES.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20230919:nRTROPT20230919161435LYNXMPEJ8I0QB Photo de la bourse Euronext dans le quartier d'affaires de La Défense à Paris OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20230919T161435+0000 20230919T161435+0000

Reuters