L'Europe finit dans le rouge, l'attention se tourne vers les banquiers centraux

Publié le 19 Juin 2024

Copyright © 2024 Reuters

L'Europe finit dans le rouge, l'attention se tourne vers les banquiers centraux

L'Europe finit dans le rouge, l'attention se tourne vers les banquiers centraux

-

par Diana Mandia

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé mercredi en baisse après avoir évolué sur de faibles variations alors que la journée est fériée aux Etats-Unis et que l'attention se tourne vers les rendez-vous des banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,77% à 7.570,20 points et à Francfort, le Dax a reculé de 0,36%. Le FTSE 100 londonien a en revanche pris 0,17%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini en baisse de 0,61%, le FTSEurofirst 300 de 0,15% et le Stoxx 600 de 0,18%.

La séance a été calme mercredi en l'absence des échanges à la Bourse de New York, fermée pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage en 1865, ce qui a limité les volumes d'échanges sur les places financières ouvertes.

Les marchés se tournent par ailleurs vers les banques centrales, la Banque d'Angleterre (BoE), la Norges Bank et la Banque nationale suisse (BNS) devant toutes annoncer jeudi leurs décisions de politique monétaire. 

Au Royaume-Uni, la BoE devrait accueillir favorablement le retour de l'inflation à son objectif de 2% en mai, une première depuis près de trois ans, même si les pressions sous-jacentes sur les prix persistent et que les marchés ne s'attendent pas à un assouplissement des taux avant septembre ou octobre.

En France, les investisseurs continuent à évaluer les risques sur les finances publiques d'un gouvernement d'extrême droite à l'issue des élections législatives anticipées. Si l'ecart de rendement entre les obligations allemandes et françaises à 10 ans s'est resserré ces derniers jours, il devrait rester sous pression jusqu'au rendez-vous électoral.

La Commission européenne a par ailleurs annoncé mercredi l'ouverture d'une procédure pour déficits publics excessifs contre sept pays du bloc, y compris la France, dont le déficit a atteint 5,5% du PIB en 2023.

Si cette décision est loin d'être une surprise, elle pourrait attirer une attention "significative", compte tenu de la fragilité du sentiment en France, note Piet Haines Christiansen, analyste chez Danske Bank.

VALEURS 

À Paris, Dassault Systemes SE a perdu 3,09%, lanterne rouge du CAC 40, Exane BNP Paribas ayant abaissé sa recommandation à "sous-performance" contre "neutre". 

Les banques Société générale, Crédit Agricole SA et BNP Paribas ont reculé d'entre 0,6% et 1,6%, sousperformant le compartiment européen, qui a gagné 0,25%.

Malgré les l'incertitude en France, les analystes de Barclays ont toutefois maintenu mercredi leur opinion positive sur les banques européennes.

Le groupe allemand de composants pour l'énergie solaire SMA Solar Technology AG , qui a émis un avertissement sur son bénéfice annuel, a abandonné 31%,

CHANGES

Le marché des changes est plutôt stable à l'heure de la clôture des Bourses en Europe.

Le dollar perd 0,05% face à un panier de devises de référence et l'euro grappille 0,08% à 1,0747 dollar.

La devise européenne reste proche de ses récents plus bas, en raison des inquiétudes sur un éventuel nouveau gouvernement en France qui pourrait affaiblir la discipline budgétaire et faire grimper les primes de risque de la dette dans la zone euro.

La livre sterling gagne du terrain (+0,09%) face au dollar, après que des données ont montré que l'inflation des services au Royaume-Uni a été plus forte que prévu en mai.

TAUX

Les rendements des obligataires de la zone euro ont augmenté mercredi, tandis que la prime de risque exigée par les investisseurs pour détenir des obligations françaises est restée stable après les turbulences de la semaine dernière.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a progressé de 1,3 points de base à 2,4060%, tandis que celui de l'OAT à dix ans a avancé de 3,6 points à 3,1558%.

Le rendement des emprunts d'Etat italien à dix ans a gagné quant à lui 6,2 points de base à 3,1578%.

L'écart entre les rendements à 10 ans de la France et de l'Allemagne ressort à 74 points de base, en hausse de 2 pb par rapport à mardi, mais en dessous des plus de 80 pb atteints la semaine dernière.

PÉTROLE

Les prix du pétrole sont stables après avoir atteint mercredi leur plus haut niveau depuis sept semaines, l'optimisme concernant la demande estivale et les inquiétudes liées à l'escalade du conflit au Moyen-Orient ayant compensé un rapport de l'industrie montrant que les stocks de brut américain ont augmenté de manière inattendue.

Le Brent recule de 0,14% à 85,21 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,17% à 81,43 dollars.

A SUIVRE JEUDI : 

La Banque d'Angleterre annoncera sa décision de politique monétaire à 13h00.

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

2024-06-19T161258Z_1_LYNXMPEK5I0I3_RTROPTP_1_BRITAIN-CHINA.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20240619:nRTROPT20240619161258LYNXMPEK5I0I3 La Bourse de Londres OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20240619T161258+0000 20240619T161258+0000

Reuters