L'Europe rebondit grâce aux espoirs sur une baisse de taux de la Fed

Publié le 10 Juillet 2024

Copyright © 2024 Reuters

L'Europe rebondit grâce aux espoirs sur une baisse de taux de la Fed

L'Europe rebondit grâce aux espoirs sur une baisse de taux de la Fed

-

par Diana Mandia

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, aidées par la détente des rendements obligataires et les récents commentaires du président de la Réserve fédérale Jerome Powell qui ont renforcé les attentes d'une réduction prochaine des taux d'intérêt aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,86% à 7.573,55 points. A Francfort, le Dax a avancé de 0,99% et à Londres, le FTSE 100 a pris 0,66%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 1,17%, le FTSEurofirst 300 de 0,93% et le Stoxx 600 de 0,93%.

Les investisseurs ont bien accueilli la déclaration du président de la banque centrale américaine, Jerome Powell, qui a dit mardi devant les sénateurs américains que la première économie mondiale n'était plus en surchauffe, ravivant les espoirs d'une baisse des taux d'intérêt en septembre, même s'il n'a pas donné de calendrier précis.

Mercredi, auditionné cette fois devant la commission des Affaires financières de la Chambre des représentants, il s'est dit "raisonnablement" confiant dans le retour de l'inflation à l'objectif de 2%.

"Jerome Powell s'est montré un peu plus 'dovish' que prévu (...) Il essaie délibérément de signaler aux marchés que si les chiffres de l'inflation sont bons cette semaine, le mois de septembre redeviendra une possibilité de réduction des taux", a déclaré Chris Zaccarelli, directeur des investissements chez Independent Advisor Alliance.

Les données relatives à l'inflation et aux inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis sont attendus jeudi tandis que l'indice des prix à la production sera publié vendredi.

Autre soutien des indices actions mercredi, la détente sur les rendements des emprunts d'Etat de la zone euro après le regain de tension observé la veille en raison des incertitudes persistantes en France sur la formation d'un nouveau gouvernement.

Dans une lettre publiée dans la presse régionale mercredi, le président français Emmanuel Macron a demandé aux "forces républicaines" de réunir une majorité "solide" à l'Assemblée nationale, fragmentée en trois blocs principaux, avant de pouvoir nommer un nouveau Premier ministre, ce qui devrait nécessiter "un peu de temps".

VALEURS

Aux valeurs, Alstom a progressé de 5,1% après avoir annoncé mercredi la signature d'un important contrat portant sur la livraison de nouvelles rames de métro pour la ville de Hambourg.

L'entreprise de conteneurs Hapag-Lloyd a bondi pour sa part de plus de 5% après avoir relevé mardi ses perspectives de résultats pour 2024, portées par une hausse de la demande et des taux de fret à court terme.

A WALL STREET

À l'heure de la clôture en Europe, le Dow Jones prend 0,19%, le Standard & Poor's 500 0,35% et le Nasdaq Composite 0,46%.

Le Nasdaq et le S&P 500 ont par ailleurs atteint des nouveaux records mercredi, soutenus par des valeurs telles que Nvidia, qui avance de 1,3%, et d'autres noms du secteur comme Micron Technology et Advanced Micro Devices.

CHANGES

Le dollar est en légère baisse après que les commentaires de Powell ont renforcé les paris sur une réduction de taux, et perd 0,09% face à un panier de devises de référence.

L'euro prend 0,11% à 1,0824 dollar.

TAUX

Les rendements obligataires ont reculé dans la zone euro mercredi après la forte augmentation de la veille.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a abandonné 4,6 points de base à 2,5360% et celui de l'OAT à dix ans a reculé de 7,4 points de base à 3,1840%.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans abandonne 0,2 point de base à 4,2978%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole progressent mercredi grâce à une baisse plus importante que prévu des stocks d'essence et de pétrole brut aux Etats-Unis au cours de la semaine qui s'est achevée le 5 juillet.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a en outre maintenu mercredi sa prévision d'une croissance relativement forte de la demande mondiale de pétrole en 2024, anticipant une forte utilisation de carburant pendant les mois d'été.

Le Brent progresse de 0,98% à 85,49 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 1,24% à 82,42 dollars.

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

2024-07-10T162232Z_1_LYNXMPEK690NC_RTROPTP_1_BRITAIN-EU-MARKETS.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20240710:nRTROPT20240710162232LYNXMPEK690NC Un trader travaille chez CMC Markets, à Londres OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20240710T162232+0000 20240710T162232+0000

Reuters