L'Europe attendue en hausse avant l'inflation américaine

Publié le 11 Juillet 2024

Copyright © 2024 Reuters

L'Europe attendue en hausse avant l'inflation américaine

L'Europe attendue en hausse avant l'inflation américaine

-

par Diana Mandia

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse jeudi à l'ouverture, portées par l'espoir que les chiffres de l'inflation américaine, attendus plus tard dans la journée, soutiendront les attentes d'une réduction des taux d'intérêt de la Réserve fédérale en septembre.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,14% à l'ouverture.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une ouverture en hausse de 0,24% pour le Dax à Francfort et de 0,26% pour le FTSE à Londres et pour l'EuroStoxx 50.

Les chiffres de l'inflation américaine pour le mois de juin seront publiés à 12h30 GMT et les investisseurs chercheront de nouvelles preuves d'un ralentissement des prix qui permettrait à la Fed d'annoncer en septembre sa première réduction tant attendue des coûts d'emprunt.

Le président de l'institution, Jerome Powell, a déclaré mercredi devant la commission des Affaires financières de la Chambre des représentants que, s'il n'était pas prêt à déclarer que la lutte contre l'inflation était terminée, il pensait que l'économie américaine se dirigeait vers un atterrissage en douceur, réitérant que "davantage de bonnes données" permettraient à la banque centrale de réduire la fourchette de taux de ses fonds fédéraux.

Les opérateurs estiment à 75% la probabilité d'une réduction en septembre.

Pour juin, les économistes interrogés par Reuters prévoient un ralentissement à 3,1% sur un an contre 3,3% en mai.

"Le principal moteur est vraiment la perspective de réductions des taux d'intérêt", a déclaré Shane Oliver, économiste en chef et responsable de la stratégie d'investissement chez AMP à Sydney. "Si nous obtenons une bonne lecture de l'inflation, cela cochera l'une des cases de Powell".

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse mercredi, portée notamment par les entreprises du secteur des semi-conducteurs, portées par les bons résultats trimestriels du fabricant de semi-conducteurs TSMC.

L'indice Dow Jones a gagné 1,1%, le S&P-500, plus large, a pris 1% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,2%. Les deux derniers ont par ailleurs atteint des records en séance portés notamment par la performance de Nvidia.

EN ASIE

A Tokyo, le Nikkei progresse de 1,26%, dans le sillage de Wall Street, et a franchi pour la première fois la barre des 42.000 points.

En Chine, les Bourses rebondissent après que l'autorité de régulation des marchés a annoncé de nouvelles restrictions sur les ventes à découvert, renforçant le sentiment après la déception suscitée par les chiffres chinois de l'inflation de juin.

L'indice composite de la Bourse de Shanghai progresse de 0,82% et le CSI 300 des grandes capitalisations avance 1,01%.

La Bourse de Hong Kong gagne pour sa part 1,55%.

TAUX/ CHANGES

Les rendements obligataires sont plutôt stables jeudi, tout come le dollar, avant les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis.

Le rendement des Treasuries à dix ans gagne 1 points de base à 4,2900%.

Le dollar perd 0,09% face à un panier de devises de référence et l'euro gagne 0,05% à 1,0835 dollar.

Le yen reste à un niveau faible et s'échange à 161,7 pour un dollar, proche de ses niveaux les plus bas depuis des décennies.

PÉTROLE

Les prix du pétrole augmentent légèrement en raison de la baisse des stocks de brut aux États-Unis.

Le Brent prend 0,83% à 85,79 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,82% à 82,77 dollars.

(Rédigé par Diana Mandiá)

Reuters