EasyBourse - Investir en bourse en ligne

Espace pédagogique

La gestion d'actifs

La gestion d'actifs financiers, aussi appelée gestion de portefeuille ou Asset Management en anglais, consiste à gérer des capitaux ou des fonds confiés par des investisseurs afin de réaliser un revenu plus ou moins important et d'enregistrer des plus values sur une durée plus ou moins longue en investissant dans les actions, les obligations, les sicav de trésorerie, les hedge funds etc.

Cette gestion doit se faire en respectant les obligations règlementaires et contractuelles et en appliquant des stratégies d'investissements définies en interne, afin de dégager le meilleur rendement possible en fonction du risque choisi.

En France, la plupart des grandes banques et des grands groupes d’assurances disposent de filiales de gestion d’actifs : La Banque Postale Asset Management, Crédit Agricole Asset Management, BNP Paribas Asset Management, Société Générale Asset Management, Axa Investment Managers… Toutes sont donc des structures consacrées à la gestion de placements confiés par des clients, particuliers ou institutionnels (caisses de retraite, mutuelles, assureurs, etc.). En fonction du type de gestion, ces placements peuvent être logés dans des enveloppes juridiques appelées OPCVM (organismes de placements collectifs en valeur mobilière tels que les Sicav et fonds communs de placement), et sont investis dans des produits très diversifiés comme les obligations, les billets de trésorerie, les actions, l’immobilier ou des titres parfois plus risqués tels que les dérivés (warrants, swaps...).

On distingue en effet plusieurs types de gestion de portefeuille se différenciant par leur nature juridique, dont :

- La gestion collective, souvent appelée gestion de fonds ou gestion OPCVM, où le client investisseur (porteur) détient des parts d’un fonds (SICAV et FCP par exemple). C'est la notice d'information ou le prospectus qui définit les règles entre le gérant et le client.

- La gestion sous mandat où l'investisseur délègue intégralement la gestion de son portefeuille à un gérant, c’est-à-dire à un professionnel de la finance agréé par l'AMF (banque, compagnie d'assurance, conseiller en gestion de patrimoine indépendant, agent de change...)

- La gestion conseillée ou assistée qui permet de gérer soi-même son portefeuille tout profitant des propositions et recommandations d’un spécialiste. Ici l'investisseur garde donc son pouvoir de décision

- la gestion pilotée qui permet quant à elle de confier des fonds pour qu’ils soient gérés selon l'orientation choisie par l’investisseur.

Il existe par ailleurs différents produits sous gestion et par conséquent différents styles de gestion :

- La gestion d’actions

- La gestion de produits de taux

- La gestion diversifiée

- La gestion alternative

La gestion d’actions

La gestion d’actions vise à sélectionner des titres en fonction de leur potentiel par rapport au secteur d'activité et aux prévisions macro-économiques.

La gestion de produits de taux (produits obligataires et monétaires)

Essentiellement investi en produits obligataires et monétaires, le gérant devra apprécier la maturité de ses placements (duration), l'évolution des taux d'intérêts (écart de la courbe des taux par rapport à la normale) ainsi que la notation de ses obligations corporate.

La gestion diversifiée

Dans ce style de gestion, le gérant cherchera à optimiser la diversification du portefeuille en investissant dans différentes catégories d'actifs, sur différents secteurs d'activité et différentes zones géographiques.

Le gérant peut également opérer sur les devises, les matières premières, l'immobilier, etc.

La gestion alternative

Ce style de gestion concerne le private equity et les gestions de type «spéculatif» (hedge funds). Selon la définition de l’AMF, la gestion alternative est une gestion dite «décorrélée des marchés financiers» qui vise à offrir aux porteurs une performance régulière et absolue quelle que soit l’évolution de ces marchés (à la hausse ou à la baisse).

Notons que les financiers emploient indifféremment les termes de gestion alternative et de hedge fund alors que le hedge fund est la structure et que la gestion alternative est l’ensemble des pratiques et stratégies possibles avec des hedge funds.

Schématiquement, le gérant private equity, qui investit majoritairement en actions non cotées, s’intéresse surtout à la validité économique des sociétés dans lesquelles il investit ainsi qu'aux modalités d'entrée et de sortie du capital de la société.

En revanche pour ce qui est des hedge funds, ces derniers ont des stratégies d'investissement reposant sur des opérations d'arbitrage, des effets de levier, des opérations d'achat et vente à terme, l'utilisation de produits dérivés etc., afin d'obtenir des résultats décorrélés du marché. Les différentes stratégies sont : long-short actions (positions acheteuses et vendeuses sur actions), fonds de futures (intervention sur l'ensemble des marchés au travers de futures), arbitrage d'obligations convertibles, arbitrage sur fusions acquisitions, arbitrage sur courbe des taux, long-short credit (positions acheteuses et vendeuses sur obligations privés), etc.