Espace pédagogique - Les fiches

Comment détecter les entreprises avec un bon modèle d’affaires ?

Extrait du livre de Paul Gagey: "Gagner en Bourse par tous les temps, bloc notes d'un Investisseur", publié aux éditions Franel.

Tout d’abord, l’investisseur adroit écarte les affaires dans lesquelles le salarié ou les dirigeants ont le pouvoir. Sont visés, les syndicats trop puissants, les ˝sociétés d’ingénieurs˝ plus préoccupées par la réalisation technique que les affaires, les schémas de rémunérations généreux, qui vident le compte de résultats et ne laissent plus rien pour le dividende.

La lecture de l’actionnariat d’une compagnie est une bonne manière de la comprendre. Une société d’excellence a des actionnaires d’excellence. Les sociétés contrôlées par des familles sont plus efficaces, même si les deuxièmes ou troisièmes générations se montrent souvent moins talentueuses. La détention significative du capital par les employés est un gage de performance. Un capital réparti entre un faible nombre de mains est préférable à un capital très diversifié
Le modèle d’affaires prime sur le locataire des salons présidentiels. Autrement dit, pariez sur le cheval et non sur le jockey !

Quels sont les signes révélateurs d'un bon modèle d'affaires ?

- Résultat bénéficiaire dans toutes ou presque toutes les filiales.
- Pas de perte sur une décennie (il est possible de tolérer un exercice en perte par décennie à la condition que la perte soit modérée, accidentelle et ne soit pas une occasion pour des dirigeants peu scrupuleux de passer les comptes à la paille de fer afin d’assurer artificiellement les profits futurs).
- Organigramme en râteau.
- ˝Radinerie˝ évidente du management.
- Sociétés à l’écart des médias ne faisant pas la une des magazines.
- Peu de lignes de métiers.
- Pas de diversification sans synergie. Et, s’il y a une diversification sans synergie, elle est contra cyclique de l’activité principale.
- Grande ancienneté des dirigeants dans le métier.
- Faible rotation du personnel.
- Schéma de rémunération simple, transparent et incitatif pour l’ensemble du personnel.
- Promotion interne privilégiée.
- Faible part du chiffre d’affaires constituée par les salaires.
- Chiffre d’affaires par employés élevé.
- Société générant des achats répétés auprès de sa clientèle.

A retenir pour agir

Le modèle d’affaires s’analyse à travers le nombre d’acteurs, de clients et de fournisseurs mais aussi via tout ce qui permet d’imposer son prix de vente. La fidélisation du client est à cet égard un atout.
Toutes choses égales par ailleurs, il faut préférer les sociétés qui vendent aux entreprises et les
sociétés de services.

OK, tout accepter
Fermer