Espace pédagogique - Les fiches

La vente à découvert (VAD) et Le SRD

Il paraît tout à fait logique aux investisseurs débutants de commencer par acquérir quelques titres en espérant que ces derniers vont monter et pouvoir ainsi les revendre plus cher en dégageant un bénéfice.

Cette technique est, certes, appropriée lorsque les marchés sont en hausse, mais lorsque ces derniers se retournent ou restent durablement orientés à la baisse, comment faire ? Attendre des jours meilleurs en restant à l’écart des marchés ?

Pas tout à fait. Si la technique d’achat de titres suivi d’une vente demeure la plus largement employée par les investisseurs, confirmés ou non, une autre manière d’intervenir en bourse a été mise au point par les financiers : la vente à découvert (VAD).

Contrairement à la technique «classique» d’achat suivi de vente, qui mise sur l’augmentation du cours d’un titre, la vente à découvert permet quant à elle de parier sur la baisse d’un titre.

Autrement dit, lorsqu’un investisseur fait de la VAD, il commence par vendre un titre qu’il ne détient pas afin de le racheter plus tard. L’objectif consiste donc à vendre un titre à un certain prix, pour pouvoir ensuite le racheter à un prix inférieur et empocher le bénéfice correspondant à la différence de prix.

Dans le détail, la VAD ne peut être effectuée qu’avec des titres éligibles au Service de Règlement Différé (SRD), ce dans la mesure où ces titres peuvent faire l’objet d’achats à découvert mais également de ventes à découvert. Ces opérations ne pouvant par conséquent se dérouler qu'à crédit, elles ne peuvent s’effectuer que sur le SRD.

A noter que certaines sociétés interdisent la vente à découvert de leurs titres, notamment dans le cas d’entreprises inscrites au nominatif tels que Michelin, Lagardère ou Nestlé.

 

Le Service de Règlement Différé (SRD)

Depuis le 25 septembre 2000, toutes les valeurs sont échangées au comptant. Toutefois, les investisseurs qui le souhaitent gardent la possibilité d’acheter des titres à terme ou à crédit grâce au Service dit de Règlement Différé. De même, ils peuvent vendre des titres à terme ou à découvert.

Les investisseurs qui le souhaitent peuvent passer auprès de leur intermédiaire habituel un ordre d’achat en bourse avec Service de Règlement différé. Il s’agit d’un service optionnel car le SRD implique une avance de fonds pour l’intermédiaire qui se porte acquéreur sur le marché au comptant pour le compte de son client. En contrepartie, le client verse à son intermédiaire une commission dite de Règlement Différé qui s’ajoute aux frais de bourse habituels. Comme dans l’ancien règlement mensuel, le client paie ses titres et est livré le dernier jour de bourse du mois.



Cependant, pour être éligibles au SRD, les actions cotées à la bourse de Paris doivent remplir les critères ci-après:

- Une capitalisation boursière supérieure ou égale à un 1 milliard d’euros.

- Un volume moyen de capitaux échangés quotidiennement supérieur à 1 million d’euros.

En outre, l’achat de titres avec SRD nécessite une couverture, c’est à dire un dépôt de garantie sous forme de titres ou d’espèces. Son montant minimum varie en fonction du type du support de garantie (voir tableau ci-dessous).


La « couverture minimale règlementaire » requise pour un achat avec Service de Règlement Différé est la suivante :

Type de garanties

Couvertures

    Levier

Espèces, bons du trésor ou OPCVM monétaires

20%

5

Obligations, OPCVM obligataires

25%

4

Actions européennes et OPCVM actions

40%

2,5

Autres (action US, OPCVM non référencés, …)

100%

1

Exemple:

Je souhaite acheter 500 actions de la société A avec le Service de Règlement Différé (SRD). Le montant total de mon achat s’élève à 5000 euros (une action coûtant à cette date 10 euros). Comme je demande à bénéficier du SRD, je réglerai la totalité de mon achat en fin de mois, le jour de la liquidation boursière. En revanche, je dois disposer dès le jour de l’achat d’une couverture égale à:

- 1000 € (20% de 5000 €) si je choisis une couverture en espèces, bons du Trésor ou OPCVM monétaires.

- De 1250 € (25% de 5000 €) si je choisis une couverture en obligations cotées ou OPCVM obligataires.

- De 2000 € (40% de 5000 €) si je choisis une couverture en actions européennes ou OPCVM actions.

- De 5000 € (100% de 5000 €) si je choisis une couverture en actions étrangères ou OPCVM référencés.

Comprendre l’effet de levier que permet le SRD

L’effet de levier permet de démultiplier vos gains en vous offrant la possibilité d’investir de façon plus importante sur une valeur. À contrario, notez que l’effet de levier du SRD démultiplie également vos pertes.

Exemple : Vous disposez de 1000€ en espèces sur votre compte-titres. Vous voulez acheter des actions de la société A qui cotent à 10€, car vous estimez que la valeur de son action va augmenter.

Si vous passez cet ordre au comptant :

Vous avez la possibilité d’acheter 100 actions à 10€ de la société A, soit un investissement de 1000€.

Si vous passez cet ordre au SRD :

En achetant les actions au SRD, vous avez la possibilité d’acheter pour 5000€ d’actions (1000€ X un levier 5 = 5000€)

Au total vous avez donc la possibilité d’acheter 500 actions à 10€ de la société A, grâce au crédit de 4000€ dont vous bénéficiez.

Si l’action de la société A cote à 12€ :

En achetant au comptant vous faites une plus-value de 200€ ((12-10)*100 = 200)

En achetant au SRD vous faites une plus-value de 1 000€ ((12-10)*500 = 1 000)

Si l’action de la société A cote à 8€ :

En achetant au comptant vous faites une moins-value de -200€ ((8-10)*100 = -200)

En achetant au SRD vous faites une moins-value de 1000€ ((8-10)*500 = -1 000)

ATTENTION : Notez que le SRD n’est pas disponible dans le cadre d’un compte PEA.

Liquidation :

La liquidation est l’échéance mensuelle du règlement des opérations, des ordres passés au SRD. La liquidation à lieu 5 séances boursières avant la fin du mois civil.

Lors de la liquidation l’investisseur qui a investi au SRD a deux possibilités :

Proroger ses positions, c’est-à-dire un report au mois suivant de son crédit ce qui, permet la conservation des titres portefeuille achetés au SRD*.

Ou

Régler son achat, dans le cadre d’un achat au SRD (remboursé le crédit) ou livrer les titres, déjà vendu, dans le cadre d’une vente à découvert (VAD).

* La conservation des titres en cas de prorogation se fait de la manière suivante : les titres en portefeuille achetés au SRD sont en fait vendu puis racheté au cours du jour de la liquidation.