Espace pédagogique - Les fiches

Les ratios de rentabilité

1 - Les Ratios d’exploitation

- L’Excédent brut d’exploitation

Il ne s’agit pas ici d’un ratio mais cette formule est toutefois indispensable pour apprécier la performance d’une société car elle permet de mesurer les bénéfices et profits réalisés dans l’entreprise. Elle est également très utilisée car n’étant pas affectée par la politique d’amortissement et de provision de l’entreprise. En anglais, on parle de Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization (EBITDA).

Formule :

Excédent Brut d'Exploitation = valeur ajoutée brute - frais du personnel (salaires + cotisations sociales) - impôts et taxes liés à la production (- participation des salariés, pour obtenir l’EBITDA)

Interprétation :

Le ratio EBE/CA, appelé marge d’EBE, permet d’apprécier le partage de la valeur ajoutée entre les actionnaires (qui sont rémunérés à partir de l'Excédent brut d'exploitation) et les salariés.

- Le Délai moyen d'écoulement des stocks

Il permet de mesurer le nombre moyen de jours d’activités commerciales que l’entreprise peut satisfaire grâce à la quantité de marchandises qu’elle a en stock. Le stock moyen est la moyenne du solde d'ouverture et du solde de clôture de l'inventaire.

Formule :

Délai moyen d’écoulement des stocks = nombre de jours dans l’exercice X stock moyen / coût des produits vendus

Interprétation :

Si le ratio obtenu est inférieur à la norme du secteur, c’est que l’entreprise vend ses stocks très rapidement ou de plus ne plus rapidement. Si cela ne nuit pas à la croissance de l’entreprise, c’est le signe que les marchandises proposées au public sont bien acceptées et faciles à vendre. Si il est supérieur à la norme, cela signifie que les marchandises se vendent de moins en moins rapidement. C’est l’indice que le public accepte moins bien les produits ou que certaines marchandises dépréciées se sont accumulées dans les stocks ou qu’il y a eu des erreurs de planification de la production et/ou des achats.

- Le Délai moyen de recouvrement des comptes clients

Il permet de mesurer le nombre moyen de jours qu'il faut aux clients pour payer leurs factures. Il fournit également une indication de l'efficacité des politiques de crédit et de recouvrement en vigueur dans l'entreprise. Le nombre de jours dans l'exercice correspond au nombre de jours de la période à mesurer; il s'établit le plus souvent à 365.

Formule :

Délai de recouvrement des comptes-clients = 365 x solde moyen des comptes clients / chiffres d’affaires de l’exercice

Interprétation :

En comparant la durée obtenue par calcul avec la norme du secteur concerné, il est possible de savoir si l’entreprise est trop ou pas assez sévère quant aux délais accordés aux clients pour rembourser leur crédit. Si le ratio obtenu est inférieur à la norme, cela signifie que l’entreprise a une politique de crédit trop restrictive, avec pour conséquence le risque de perdre des clients, ou de la forcer, pour conserver ses clients, à accorder des rabais sur ses prix de vente ou encore des escomptes de caisse importantes. Si le nombre obtenu est supérieur à la norme, cela démontre une faiblesse dans le recouvrement des factures.

Il est possible également que l’entreprise pratique l’affacturage. Dans ce cas, le poste Clients est minoré au profit de la trésorerie (VMP et disponible).

- Le Délai moyen de règlement des comptes fournisseurs

Il permet de mesurer le nombre de jours qu'il faut en moyenne à l'entreprise pour payer ses fournisseurs entre le moment où un achat est conclu et le moment où la facture est réglé. Le solde moyen des comptes fournisseurs correspond à la moyenne du solde d'ouverture et du solde de clôture des comptes fournisseurs pour l'ensemble de la période à mesurer.

Formule :

Délai moyen de règlement des comptes fournisseurs = nombre de jours dans l’exercice X solde moyen des comptes fournisseurs / achats à crédit

Interprétation :

Une politique de paiement des fournisseurs équilibrée permettra à l’entreprise de profiter au maximum du crédit mis à sa disposition (sans frais d’intérêt) ainsi que les escomptes de caisses offertes et de conserver sa réputation de crédit auprès des fournisseurs. Si la période de paiement de l’entreprise est inférieure à la norme ou période moyenne du secteur, c’est le signe probable que l’entreprise paie plus rapidement ses comptes fournisseurs que ceux-ci ne demandent de l’être. Par conséquent, elle se prive d’une partie de ses sources de financement gratuit que sont les comptes fournisseurs. Si la période de paiement est supérieure à la moyenne, ceci pourrait être le signe que l’entreprise éprouve des difficultés à honorer ses dettes et qu’elle se trouve, probablement, dans une situation risquée.

L’objectif d’une entreprise est d’accorder le délai de paiement le plus court possible à ses clients et d’obtenir le délai de paiement le plus long de la part de ses fournisseurs.

2 - Les ratios de rentabilité

- La Marge bénéficiaire nette

Egalement appelé «Ratio de rentabilité des ventes», la marge bénéficiaire nette permet de mesurer la rentabilité des opérations; elle vise à déterminer la quantité de bénéfice réalisée sur chaque euro de vente.

Formule :

Marge bénéficiaire nette = bénéfice net après impôt / chiffre d’affaires

Interprétation :

Ce ratio prend toute signification lorsque les résultats sont comparés aux normes du secteur. Il est une indication de la qualité des produits mis sur le marché, de l’effort commercial, de la maîtrise des coûts et de la valeur du personnel. Si la marge bénéficiaire nette est supérieure à la norme du secteur, cela signifie que l’entreprise contrôle ses coûts et fixe mieux ses prix de vente que la concurrence.

- La rentabilité économique ou Return on Capital employed (ROCE)

C’est un ratio fondamental de l’analyse financière. Il représente l’efficacité avec laquelle l’entreprise utilise les capitaux mis à sa disposition et n’est pas affecté par la structure financière de l’entreprise.

Formule :

ROCE = résultat d’exploitation après impôt / actif économique moyen

Interprétation :

Le principal inconvénient de ce ratio est qu’il prend en compte la valeur comptable d’actifs qui se déprécient, alors que le résultat d’exploitation a tendance à croître avec l’inflation. Dans le cadre d’une comparaison d’entreprises ayant la même activité, les actifs les plus dépréciés auront une ROCE plus élevée, même si les actifs les plus récents sont peut-être plus efficaces.

- La Rentabilité des fonds propres

Egalement appelé «Return on Equity» (ROE), ce ratio permet de mesurer les profits dégagés par la société avec l’argent investi par les actionnaires.

Il permet de comparer la profitabilité d’une société par rapport aux autres entreprises intervenant dans le même secteur d’activité.

Formule :

ROE = résultat net / capitaux propres

Interprétation :

Ce ratio ne prend de sens qu’en fonction du secteur sur lequel l’entreprise intervient et en comparaison avec la norme sectorielle. Les secteurs qui nécessitent d’importants investissements de base font davantage appel aux actionnaires et inversement pour ceux ne requérant que peu d’infrastructures.

- Le Ratio de couverture des frais financiers

Ce ratio sert à déterminer la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes. Il indique combien de fois les intérêts sont couverts par le résultat d’exploitation pouvant servir à les acquitter. C’est un indicateur de la marge de sécurité dont dispose l’entreprise.

Formule :

Ratio de couverture des intérêts frais financiers = résultat d’exploitation / frais financiers nets

Interprétation :

Si le ratio est élevé, c’est le signe que les créanciers de l’entreprise connaitront un risque de non-paiement des intérêts faible et que cette dernière peut faire face à sa dette. Et ce même si les profits baissent de manière significative, dans l’hypothèse d’un ratio très élevé.

OK, tout accepter
Fermer