Espace pédagogique

Les différents marchés financiers

Introduction Les Marchés à terme

Le domaine de la finance englobe des marchés aux fonctions diverses. Au sens large, les marchés financiers désignent des marchés où peuvent être émises, achetées ou vendues des valeurs mobilières de toute nature. Certains de ces marchés assument un rôle de financement, mais les besoins de financement des entreprises peuvent être des besoins de court, moyen ou long terme.

Pour répondre à ces besoins de financement, il existe donc plusieurs types de marchés financiers, certains consacrés aux financements à long terme (marché des obligations et marché des actions) et d’autres, dédiés aux financements à court terme (marché monétaire et marché interbancaire).

Il existe en fait un marché financier spécifique pour chaque type d’instruments financiers négociés.

 

Les différentes catégories de marchés financiers :

Le marché de capitaux à court terme

Ce marché regroupe deux marchés :

- Le marché interbancaire qui est réservé aux banques pour échanger entre elles des actifs financiers et emprunter/prêter à court terme. Ou encore à la banque centrale qui intervient pour apporter ou reprendre des liquidités (gestion de la masse monétaire pour contrôler l’inflation). C'est sur ce marché que s'établissent notamment les taux d'intérêt à très court terme (au jour le jour ou à 7 jours par exemple).

Son rôle

Les établissements financiers se prêtent entre eux les liquidités nécessaires pour faire face à leurs engagements de très court terme ; notamment, les banques doivent approvisionner leur compte à la banque centrale, qui ne peut descendre en dessous d’un seuil appelé réserves obligatoires. Les taux d'intérêt de ces prêts interbancaires résultent de l'offre et de la demande, mais aussi du niveau des taux directeurs.


La banque centrale peut prêter ou retirer des liquidités à l'ensemble des établissements financiers, en fonction des décisions de politique monétaire prises par son conseil. Les taux d'intérêt des liquidités fournies sont fixés par la banque centrale : ce sont les taux d'intérêt directeurs. Ils sont directeurs car ils guident étroitement les taux auxquels les établissements financiers se prêtent entre eux.

 
De cette façon, la banque centrale peut :

- Orienter l'évolution des taux d'intérêt à très court terme et, de proche en proche, le taux des crédits aux entreprises et aux particuliers.

- Réguler la liquidité des établissements financiers et, indirectement, la quantité de monnaie et de crédit dans l'économie.

- Elle peut ainsi influer sur la hausse des prix, principal objectif de la politique monétaire, et, secondairement, sur le niveau d'activité économique. (Voir Banques centrales, Taux d’intérêt)

 

- Le marché monétaire quiest un marché de capitaux à court et moyen terme. Il permet aux institutions financières -Trésors nationaux, banques centrales, banques, gestionnaires de fonds, assureurs, etc.- et aux grandes entreprises de placer leurs avoirs à court terme ou de se procurer des financements courts. Par "court", on entend généralement moins d'un an.

Son rôle

Sur ce marché sont donc émis et échangés les titres de créance négociables à échéance courte tels que les bons du Trésor, les billets de trésorerie émis par des entreprises, les certificats de dépôts émis par des établissements financiers... A la différence du marché interbancaire, les entreprises et les particuliers y ont accès, mais le marché reste tout de même difficilement accessible en direct par les particuliers.

Par ailleurs, les titres échangés sur ce marché et les titres du marché interbancaire sont les constituants essentiels du portefeuille des OPCVM monétaires.

Le marché de capitaux à long terme

Ce marché comprend lui aussi deux marchés :

- Les marchés des actions sont des marchés où sont émises et échangées les actions des sociétés cotées. Le terme usuel est évidemment la bourse (de Paris, de New York, etc.).

- Le marché obligataire est un marché où sont émises et échangées les obligations des entreprises ou des collectivités publiques. (Voir à Obligation)

Enfin, à côté, d’autres marchés cohabitent tels que :

- Le marché des changes : marché mondial, qui est essentiellement interbancaire, sur lequel s’échangent les devises des différents pays (exemple de produit traité : la parité euro/dollar.)

- Le marché des dérivés : marché ou s’échangent des instruments financiers dérivés d'un actif support (action, obligation, etc.). Les intervenants sur ces marchés sont des investisseurs professionnels.

Les marchés du neuf et de l’occasion

Les marchés eux-mêmes sont scindés en deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire.

- Marché primaire : pour l’émission des titres

- Marché secondaire : pour l’achat et la revente des titres

Sur le marché primaire sont émises et souscrites les valeurs mobilières nouvelles. Sur le marché secondaire, sont vendues et achetées les valeurs mobilières «anciennes». Le marché secondaire est donc une sorte de marché de «l'occasion», à ceci près que l’on ne peut pas parler d’usure dans le cas d’une valeur mobilière

Exemple : le marché à long terme

Lors d’une émission (pour une obligation) ou d’une introduction (pour une action) sur le marché primaire, les investisseurs se voient proposer des titres à un certain prix (le prix d’émission).

Dès lors que les actions et obligations émises sur le marché primaire ont été achetées une première fois par un investisseur, ce dernier est libre de les céder sur le marché secondaire, mais cette fois, au prix du marché c’est-à-dire au prix fixé selon la loi de l’offre et la demande. Le marché secondaire permet de rendre disponibles à tout moment les capitaux investis sur le marché primaire et d’acheter ou vendre des titres déjà émis et cotés.

Cette activité, organisée et régulée, est un marché réglementé, communément appelé «bourse».

OK, tout accepter
Fermer