Espace pédagogique - Les fiches

L’entreprise vue par l’investisseur

Extrait du livre de Paul Gagey: "Gagner en Bourse par tous les temps, bloc notes d'un Investisseur", publié aux éditions Franel.

Le cycle de vie d’une entreprise est primordial. La décision d’achat est risquée dans la phase de développement. Mieux vaut investir en phase deux lorsque la réplique du modèle d’affaires est assurée.

Les dirigeants sous-estiment souvent les risques et les coûts associés à la réplique d’un modèle d’affaires dans un autre pays. La déception est souvent d’autant plus amère que ces mêmes dirigeants étaient extrêmement performants sur leur terre d’origine. S’il faut acheter pendant la phase de réplication, il convient de vendre avant la phase de déclin.

Le durcissement de l’environnement réglementaire est un signe qui ne trompe pas, témoignant de la maturité d’un secteur. Les bureaucrates sont plutôt suiveurs que précurseurs. Généralement, quand le gouvernement se préoccupe de mettre au pas une industrie, c’est que le temps des vaches grasses est passé.

À la maturité de son cycle de vie, un flux abondant de bonnes nouvelles sur une entreprise ne fait plus progresser son cours. C’est une indication de vente. Ce phénomène se retrouve de façon symétrique en bas de cycle : le cours monte sur mauvaises nouvelles ce qui est interprété comme un signal d’achat.

L’investissement dans les petites valeurs est sur une longue période plus rentable. La performance relative entre petite et grande capitalisation suit cependant de longs cycles relativement chaotiques et assez inexplicables. Pendant de longues années, les petites sociétés ont une meilleure rentabilité et inversement. On peut simplement dire que la surperformance des grandes sociétés est souvent associée à des périodes d’euphorie boursière.

Les petites entreprises ont un comportement pro cyclique : leur performance financière accompagne, en l’accentuant, le cycle économique. Elles souffrent dans les crises financières car les investisseurs sont très sévères à leur égard et sanctionnent leurs difficultés financières.  Elles deviennent facilement les mal-aimées du marché quand tout va mal et lorsqu’une récession se profile. A la sortie d’une récession, la performance des petites entreprises est formidable.

À retenir pour agir


Le signal en vue de la cession d’un investissement provient de nombreux horizons. Nous avons donné de nombreux indicateurs tels que : la construction d’un nouveau siège social luxueux, le départ des dirigeants historiques, etc.
La décote (ou la prime) sur actifs financiers est riche d’enseignement car elle est infailliblement pro cyclique. Elle permet de se repérer dans le cycle économique.

OK, tout accepter
Fermer