Une connaissance des marchés en crise.  Bien que la situation liée au Covid soit inédite, l’équipe du fonds Renaissance Europe a connu par le passé différentes périodes de crise et de reprise. En 2001 avec la bulle internet, en 2003 après la bulle et le triomphe des valeurs de croissance, même chose en 2009, après la déroute de 2008. Cette expérience des périodes de sous performance a permis d’identifier deux stratégies efficaces en période de reprise.
Tout d’abord les valeurs industrielles ont tendance à surperformer le reste du portefeuille tirant avantage de la reprise économique. Une belle illustration de cette orientation du marché peut être observée avec une société comme, Linde en hausse de 16% depuis le début de l'année.
Dans un second temps, la reprise du cycle étant anticipée, les sociétés à forte croissance sont également enclines à surperformer avec par exemple une société comme ASML ( fournisseur de machines de fabrication de microprocesseurs) ou Straumann ( équipements dentaires médicaux) .

 Un contexte inédit. Ces deux point ont guidé pendant 30 ans la stratégie de gestion qualité/croissance du fonds Renaissance Europe de Comgest. En revanche, cette année est assez particulière car c’est la première fois que des sociétés ont été extrêmement affectées par un cycle nouveau dû au Covid et au confinement. Il y a donc pour la première fois dans le portefeuille un certain nombre de titres semblables à des société cycliques classiques et ayant beaucoup souffert de la fermeture des magasins par exemple Inditex ( Zara) ou encore des sociétés de luxe. Ces sociétés bénéficient aujourd’hui d’un effet rebond qui permet de faire jeu égal avec l’indice MSCI Europe dividendes réinvestie.
Enfin dans ce contexte les sociétés en faible croissance telles que les sociétés de consommation (sociétés pharmaceutiques, et grande distribution) n’ont pas de très bonnes performances. L’objectif dans la phase actuelle est d'éviter ce type de valeur afin de suivre au plus près la montée de l'indice. 

 Le risque d’inflation. Depuis 6 mois, un mot est sur toute les lèvres dans le milieu de l’investissement : l’inflation. Le côté pratique et stratégique ce cette problématique au-delà de son aspect théorique est primordial. Voici les forces déflationnistes et inflationnistes qui s’opposent :