Espace pédagogique - Les fiches

Les Hedge Funds

Les «hedge funds» ou fonds alternatifs se définissent essentiellement par un style ou une philosophie d'investissement différentes des fonds de gestion traditionnelle de type SICAV ou OPCVM. Contrairement à ces fonds traditionnels, les hedge funds n'ont pas à proprement parlé de benchmark ou d'indice référence auquel l'on peut comparer directement leurs performances.

Leur objectif est en effet de délivrer une performance stable à travers le temps en s'affranchissant autant que possible des évolutions négatives des conditions de marchés des actifs traditionnels comme les actions ou les obligations. Autrement dit, leur but est de délivrer une performance absolue et insensible aux fluctuations des marchés actions ou obligataires (on parle de dé corrélation ou d'absence de biais).

Pour ce faire, les hedge funds utilisent des stratégies dites d'«arbitrage» sur un ou plusieurs types de marchés financiers (actions, obligations, crédit, taux de change, matières premières pour l'essentiel) : ceci consiste très schématiquement à acheter des titres qu’ils jugent sous-évalués et à vendre simultanément des titres qu’ils jugent au contraire surévalués.

L’une des spécificités des hedge funds est donc qu'ils peuvent utiliser des ventes à découvert. Ils peuvent également avoir recourt à des effets de levier du fait de leurs faibles contraintes réglementaires. Enfin, les hedge funds offrent le plus souvent une liquidité moins avantageuse que les SICAV ou OPCM, avec des conditions de sortie des fonds plus contraignantes (hebdomadaire, mensuel).

Dans les faits, la stabilité des rendements revendiquée par les hedge funds n'est que partiellement vérifiée, et elle peut varier sensiblement d'un fonds à l'autre. D'une part, les rendements des hedge funds sont dans l'ensemble faiblement corrélés à ces actifs traditionnels, mais ils ne sont pas non plus totalement immunisés à l'environnement économique et financier.

D'autre part, l'une des caractéristiques de la gestion «alternative» est d'être très dynamique et capable de s'adapter de manière opportuniste aux conditions de marchés: autrement dit, leur profil de rendement/risque (cf. fiche couple rendement risque) peut évoluer sensiblement à travers le temps.

Dans le détail, la gestion alternative abrite un grand nombre de stratégies différentes. Ces stratégies dépendent à la fois des types de d'arbitrage effectués et des actifs sur lesquels ils peuvent (actions, taux de change, matières premières, obligations).

On distingue généralement plusieurs grandes catégories:

-les stratégies dites «long/short actions» (equity hedge): comme leur nom l'indique, ces stratégies visent à prendre des positions sur les marchés des actions, en achetant les titres jugés sous-évalués, et en vendant à découvert les titres jugés trop onéreux. Ces gérants peuvent utiliser différentes approches, qualitatives, quantitatives ou mixtes, et être spécialisé sur des zones géographiques, sur des secteurs spécifiques ou au contraire être généralistes. Le plus souvent, ces gérants conservent un biais long, c'est à dire que leurs positions acheteuses sont plus importantes que les positions vendeuses. De ce fait, ces fonds ont tendance à souffrir lors de fortes baisses des indices actions. Au sein de l'univers des hedge funds, ce type de fonds est le plus important: il représente environ un tiers de l’univers hedge funds.

-les stratégies de situations spéciales ou évènementielles. Elles visent à profiter de tout événement spécifique affectant les entreprises : fusions et acquisitions, augmentation de capital, dividendes exceptionnels, mise en faillites ou situation de quasi faillite financière, abaissement de notations de crédit... Ces stratégies utilisent principalement les actions et le marché des obligations émises par les entreprises privées (corporates) et possèdent également un certain biais positif aux marchés actions et crédit. Ces fonds représentent environ 20% de l’industrie des hedge funds.

-les stratégies dites directionnelles ou de tendance (CTA pour le terme anglophone de Commodity Trading Advisors) visent à profiter des tendances de court, moyen et/ou long terme sur les différents types de marché financiers (actions, obligations, taux de change, matières première). Ce type des stratégies sont particulièrement performantes en période de volatilités élevées ou de récession, et utilisent essentiellement des instruments très liquides (contrats futures sur les marchés à termes).

-les gérants dits «macro» (global macro) sont des gérants qui basent leur investissement sur la base d'analyses et de vues macroéconomiques (politiques monétaires, évolutions des taux de change...). Leur support d'investissement est le plus souvent diversifié et les instruments utilisés sont liquides.

-les stratégies de valeurs relatives : il s'agit de la stratégie la plus large et la plus hétérogène, car elle regroupe tous les gérants spécialisés qui visent exclusivement à faire des arbitrages «techniques» sans prendre de biais marqués. On distingue les fonds selon le marché sur lequel ils interviennent : les Fixed Income arbitrage actifs sur le marché obligataire, les convertible arbitrage actifs sur le marché des obligations convertibles, l'arbitrage de volatilité actifs sur le marché des options, l'arbitrage de crédit actifs sur le marché du crédit, les equity market neutral et les statistical arbitrage actifs sur les marchés actions.

Enfin, des supports d'investissement diversifiés existent également : les fonds de hedge funds (funds of hedge funds) sont des portefeuilles diversifiés de stratégies de hedge funds qui visent à proposer des profils rendement risque équilibrés.

OK, tout accepter
Fermer