Espace pédagogique - Lexique

Le mot du jour : Affaire nouvelle

Contrat réalisé auprès d'un assuré ou bien pour un nouveau risque auprès d'un assuré déjà titulaire d'un autre contrat.

En savoir plus

Private Equity

Le Capital Investissement ou Private Equity définit l’investissement dans des entreprises qui, en principe, ne sont pas cotées en bourse. On distingue plusieurs formes de Private Equity selon le niveau de développement de l’entreprise : le capital d’amorçage, le capitalrisque, le capital-développement, le capital-transmission et le capital-retournement. Les opérateurs de Private Equity sont à la fois des apporteurs en capitaux propres, des arrangeurs en ingénierie financière (pour trouver auprès d’autres intermédiaires les financements autres que les capitaux propres qu’ils apportent eux-mêmes), des actionnaires impliqués et des conseils aux équipes de direction des entreprises dans lesquelles ils ont investi. Avant que la crise financière n’éclate en 2007, les montants levés par les grands fonds entamant une nouvelle phase d’investissements pouvaient atteindre dix milliards d’euros, voire plus, ce qui leur permet de s’intéresser à des entreprises de taille de plus en plus grande. L’industrie du Private Equity occupe une place aujourd’hui abandonnée, qui était celle autrefois des banques d’affaires en France, des merchant banks en Grande-Bretagne, des grandes banques commerciales en Allemagne qui avaient des participations en capital nombreuses et significatives dans des entreprises industrielles, ou encore les zabaitsu au Japon. En 2007, un certain nombre de sociétés ou fonds de Private Equity ont décidé de se faire coter en bourse. Ce n’est pas un des moindres paradoxes des entreprises de cette industrie que de retirer de la cote des sociétés industrielles ou de services et de s’introduire elles-mêmes en bourse en leur lieu et place.

OK, tout accepter
Fermer