EasyBourse - Investir en bours en ligne

Barnard MAROIS

Bernard Marois
Président d'honneur

Diplômé d'HEC, MBA de l'Université Columbia de New-York et docteur en sciences de gestion. Il est actuellement professeur au Groupe HEC.

Il a publié de nombreux ouvrages et écrit régulièrement dans des revues spécialisées.

Il est spécialiste de finance internationale et consultant auprès de grandes banques.

Où va la Chine?

publié Mardi 01 Décembre 2015

Les graves revers subis en juillet par la Bourse de Shanghai (baisse de plus de 45 % en un mois) ainsi que la dévaluation de 4 % du yuan début août, ont réveillé les craintes d’un atterrissage brutal de l’économie chinoise. Par ailleurs, l’indice manufacturier chinois a atteint son niveau le plus bas depuis 2 ans, en juillet dernier (48,2). Dans le même temps, l’inflation a faibli, témoignant d’un ralentissement des achats des consommateurs. Désormais, la croissance pour 2015 devrait se situer, pour la première fois depuis de nombreuses années, en dessous de 7 %. Parallèlement, le commerce extérieur se dégrade (tassement des exportations et des importations), l’immobilier inquiète (on reparle d’un éclatement probable d’une bulle), le secteur bancaire, au sens large, voit la part des créances risquées augmenter. Plus particulièrement, les institutions financières non bancaires (« shadow banking ») voient la part des actifs «douteux» s’accroître, entraînant, à travers le crédit à la consommation, la mise en place d’une économie de plus en plus endettée. Faut-il craindre une explosion du système financier chinois ? En fait, les autorités chinoises disposent de nombreux leviers d’intervention, du fait d’un secteur bancaire encore largement étatique. En outre, la Chine bénéficie de plusieurs atouts qui devraient être favorables à un rebond, à moyen et long termes. On mentionnera, plus précisément : - une monnaie très solide, le renminbi, en voie d’internationalisation progressive; - la mise en place d’organismes financiers permettant de relayer la puissance économique chinoise à l’étranger ; - une meilleure efficacité de la politique monétaire mise en place par la Chine.

1- L’INTERNATIONALISATION PROGRESSIVE DU YUAN
En matière de monnaie de transaction, le renminbi (RMB), nom officiel de la monnaie chinoise (connue aussi sous le nom de « yuan ») représente 8,7 % du total des échanges commerciaux mondiaux (la part de la Chine dans ces échanges étant de 10 % environ). Il est donc la deuxième monnaie la plus utilisée, avant même l’euro (en troisième place). D’ailleurs 25 % des transactions internationales chinoises sont déjà libellées en yuans et les investissements chinois à l’étranger sont de plus en plus réglés en RMB. En tant que monnaie de réserve, le yuan atteint 10 % des réserves de change des banques centrales, cette part tendant à augmenter régulièrement(3). Cette évolution pourrait amener le Fonds Monétaire International à inclure le renminbi dans la composition des « droits spéciaux » (D.T.S.), sorte de monnaie synthétique internationale : le billet vert passerait alors de 42 % à 39 % du panier de monnaie du FMI, l’euro serait ramené de 37 % à 32 %, le yuan participant pour 14 % et le solde étant constitué par la livre sterling et le yen (5 % à eux deux). Cette redéfinition s’accompagnerait d’une augmentation du poids de la Chine dans le FMI : pour l’instant ses droits de vote n’atteignent que 4 %, soit moins que le Bénélux !
Restent les marchés financiers internationaux, où le yuan est encore peu utilisé : 2,7 % du montant total, bien qu’on assiste de plus en plus au montage d’émissions obligataires levées par des entreprises ou des institutions occidentales et libellées en yuans. Enfin, rappelons que le yuan peut aussi s’appuyer sur des réserves de change colossales : 3 700 milliards de dollars.

2- CRÉATION DE NOUVELLES INSTITUTIONS FINANCIÈRES À DESTINATION DE L’ÉTRANGER
En l’espace d’un an, la Chine vient de créer trois nouvelles institutions financières de dimension internationale, à savoir : - La « Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures » (A.I.B.B.), au capital de 100 milliards de dollars, localisée à Pékin et destinée à intervenir sur des projets d’infrastructure à l’étranger. - La « Nouvelle Banque de Développement », disposant d’un capital de 50 milliards de dollars (et 100 milliards plus tard), située à Shanghai. Son rôle sera d’aider financièrement les pays émergents avec lesquels la Chine travaille. - Le « Fonds Chinois de la Route de la Soie », dotée de 40 milliards de dollars de capital et destiné à assister financièrement les projets autoroutiers ou ferroviaires, le long de la Route de la Soie. Avec ces trois nouveaux organismes, la Chine va renforcer son influence économique et financière, d’abord, en Asie et, ensuite, dans le reste du monde. Notons d’ailleurs la participation des principaux pays européens parmi les 60 Etats qui sont actionnaires, à côté de la Chine, dans la Banque Asiatique d’Investissements pour les Infrastructures.

3- MISE EN PLACE D’UNE POLITIQUE MONÉTAIRE AUTONOME
Grâce à la main-mise de l’Etat sur le secteur bancaire chinois, il est plus facile de faire exécuter une politique monétaire appropriée à la situation économique du moment. En 2015, la Banque Populaire de Chine a abaissé pour la seconde fois son taux directeur (5,1 %), de même que le taux de dépôt descendu à 2,25 % et le ratio de réserves obligatoires (pour la quatrième fois cette année).
Pour conclure, on peut affirmer que la Chine est en train de mettre en place un nouveau modèle économique avec, d’une part, un poids plus important attribué à la consommation interne chinoise (il y a 20 ans, la priorité était donnée aux exportations), et, d’autre part, un effort substantiel pour développer les investissements chinois à l’étranger (et pas uniquement en Afrique(5)).
C’est dans cette perspective qu’il faut placer les initiatives récentes de la Chine pour favoriser l’internationalisation du yuan, pour créer de nouvelles institutions financières à destination de l’étranger, tout en affinant une politique monétaire destinée à limiter les risques de bulles au niveau domestique. Quels que soient les aléas actuels de la conjoncture chinoise (ralentissement de la croissance, constitution de « bulles » potentielles), la Chine prépare son avenir avec beaucoup de détermination et de constance.

Les Editos
précédents

« La prochaine décennie (2016-2026) »

publié le Mercredi 20 Avril 2016 » Lire la suite

« Les paradoxes de la finance »

publié le Dimanche 13 Mars 2016 » Lire la suite

« Le modèle suisse »

publié le Lundi 25 Janvier 2016 » Lire la suite

« L'investissement, nerf de la bataille économique »

publié le Lundi 07 Décembre 2015 » Lire la suite

« Où va la Chine? »

publié le Mardi 01 Décembre 2015 » Lire la suite

« LES « EURO PRIVATE PLACEMENTS » (EURO-PP) : UN NOUVEL INSTRUMENT DE FINANCEMENT POUR LES ENTREPRISES MOYENNES »

publié le Vendredi 15 Mai 2015 » Lire la suite

« Qu'attendre de 2015? »

publié le Vendredi 30 Janvier 2015 » Lire la suite

« Méfions-nous des modèles économiques »

publié le Lundi 02 Juin 2014 » Lire la suite

« LA FRANCE ET LE MONDE DE L’ENTREPRISE »

publié le Vendredi 04 Avril 2014 » Lire la suite

« L’EUROPE EN 2014 : CONSOLIDATION OU DISLOCATION »

publié le Mardi 11 Mars 2014 » Lire la suite

« ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM »

publié le Mercredi 16 Octobre 2013 » Lire la suite

« LA FRANCE ET SES DEUX DEFICITS »

publié le Lundi 09 Septembre 2013 » Lire la suite

« Un continent oublié: l'Afrique »

publié le Mardi 21 Mai 2013 » Lire la suite

« L'Europe a-t-elle encore un avenir? »

publié le Vendredi 12 Avril 2013 » Lire la suite

« »

publié le Mardi 19 Mars 2013 » Lire la suite

« L'irrésistible ascension du yuan »

publié le Lundi 18 Février 2013 » Lire la suite

« Sans la croissance rien n'est possible »

publié le Lundi 10 Décembre 2012 » Lire la suite

« Quo Vadis (où allons-nous) ? »

publié le Jeudi 25 Octobre 2012 » Lire la suite

« Le secteur du luxe, un atout pour l'industrie française »

publié le Vendredi 20 Juillet 2012 » Lire la suite

« Trois "contre-vérités" »

publié le Vendredi 22 Juin 2012 » Lire la suite

« La France au lendemain de l'élection présidentielle »

publié le Mercredi 06 Juin 2012 » Lire la suite

« France: Etat des lieux »

publié le Vendredi 13 Avril 2012 » Lire la suite

« Le surendettement: un mal pernicieux »

publié le Vendredi 30 Mars 2012 » Lire la suite

« Croissance et Inégalités »

publié le Jeudi 08 Mars 2012 » Lire la suite

« Un point sur la réforme du système financier mondial »

publié le Vendredi 20 Janvier 2012 » Lire la suite

« Le déclin de l'Occident »

publié le Lundi 19 Décembre 2011 » Lire la suite

« L'urgence du long terme »

publié le Vendredi 02 Décembre 2011 » Lire la suite

« La quadrature du cercle »

publié le Vendredi 04 Novembre 2011 » Lire la suite

« "L'Allemagne paiera" »

publié le Vendredi 21 Octobre 2011 » Lire la suite

« Pourquoi la bourse s’est effondrée ? »

publié le Mercredi 05 Octobre 2011 » Lire la suite