Espace pédagogique

Le mot du jour : Spread

Le spread de crédit, ou spread tout court, vient d'un mot anglais qui veut dire écart. Il désigne l'écart de taux actuariel entre une obligation émise par une entreprise, une collectivité territoriale ou un organisme et un emprunt d'État théorique qui aurait les mêmes flux financiers....

En savoir plus

Conglomérat

Le conglomérat est une entreprise constituée sous forme de groupe ayant des activités industrielles et/ou de services disparates et organisées de manière plus ou moins autonome. Le conglomérat répondrait à une logique financière, dans la mesure où il constitue un marché interne du capital. En effet, entre la « holding de tête » que constitue le conglomérat, et les différentes unités productives qui en dépendent, les relations sont essentiellement de type financier : les ressources dégagées par les différentes unités sont centralisées par la holding qui les réalloue en fonction des perspectives des diverses activités. Le conglomérat faciliterait l’évaluation et le financement des projets d’investissement mieux que ne peut le faire le marché financier. Avec le développement des marchés financiers depuis une vingtaine d’années, cet argument a perdu de sa force. Le conglomérat est aussi parfois justifié par l’existence de synergies financières. En effet, dans la mesure où les différentes activités du conglomérat ne sont pas corrélées, la diversification des activités est un facteur de réduction des risques, ce qui conduit à une diminution de la variabilité des résultats, et donc à valoriser le conglomérat à un prix supérieur à la somme des prix auxquels les investisseurs auraient valorisé les différentes unités concernées prises isolément. Mais, en bonne logique financière, il n’y a aucune raison que les marchés financiers rémunèrent une diversification que les investisseurs pourraient réaliser eux-mêmes, de manière volontaire et moins coûteuse. De fait, les marchés ont tendance à sousévaluer les titres des groupes trop hétérogènes dans leurs activités, car plus une firme est diversifiée, plus ses actionnaires éprouvent de difficultés à maîtriser une information de plus en plus complexe sur l’entreprise. Pour les actionnaires, les coûts de surveillance des décisions des dirigeants et de leurs conséquences deviennent trop importants, et ils délaissent les titres de ces sociétés. Bien que certaines entreprises soient aujourd’hui encore des conglomérats – General Electric et Siemens en sont l’archétype – cette forme d’organisation est passée de mode, alors que l’on parle plus souvent de recentrage sur son coeur de métier (core business) d’une entreprise aux activités auparavant diversifiées.

OK, tout accepter
Fermer